Galeries et centres d'artistes - Photos et déclics historiques

Jérôme Delgado Collaboration spéciale
Une toile de Guy Blackburn. L’artiste sera exposé au centre Sagamie d’Alma.<br />
Photo: Source Galerie d’art Outremont Une toile de Guy Blackburn. L’artiste sera exposé au centre Sagamie d’Alma.

Ce texte fait partie du cahier spécial Rentrée culturelle 2011

Avec le Mois de la photo à Montréal et ses 25 expositions, bien des murs seront tapissés d'images. La biennale montréalaise investira à compter du 8 septembre quatorze lieux, dont la nouvelle attraction, l'Arsenal, qui aura droit à dix des projets solos, ainsi que des galeries universitaires, des centres d'artistes et des maisons de la culture.

Mais les galeries qui ne sont pas associées au Mois de la photo en profitent aussi; plusieurs entament leur saison avec la photographie. Parmi la quinzaine d'événements recensés, retenons-en trois.

À la Galerie Division, les paysages construits d'Isabelle Hayeur, une référence dans la photographie de paysage, prendront une autre teneur avec des manipulations d'un nouveau genre pour cette photographe. Du côté de la galerie Simon Blais, Éliane Excoffier manipule aussi ses images, mais selon des procédés anciens propres à la tradition de la photographie argentique. En 2009, son travail a fait l'objet d'une rétrospective au Musée régional de Rimouski, qui vient d'ailleurs de lui consacrer un livre. Cette mini-rétrospective qui ouvre la saison à la galerie Simon Blais présente aussi plusieurs oeuvres nouvelles.

Enfin, à la galerie SAS, Nicolas Mavrikakis, critique et commissaire indépendant, propose un retour sur les années 1970. Son expo, Déclic 70, déjà en cours, rend un hommage à la photographie d'inspiration documentaire qui déferle alors au Québec. Le ton est à la révision historique. Au programme, des oeuvres de Pierre Gaudard, Gabor Szilasi, Claire Beaugrand-Champagne, Roger Charbonneau, Michel Campeau, membres du Groupe d'action photographique, et d'autres collectifs, qui ont joué un rôle social important encore méconnu.

Fonds d'histoire(s)

L'expo Déclic 70 amorce en quelque sorte un automne placé sous le signe de l'histoire. D'histoires de l'art, au pluriel, tel que l'énonce l'exposition avec laquelle le centre Vox inaugurera, en novembre, ses espaces tant attendus du 2-22, en plein coeur de Montréal, au coin des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent. Histoires de l'art réunira son lot d'artistes. Des artistes d'ici (Michael A. Robinson), comme d'ailleurs (Rodney Graham, Paul McCarthy), mais aussi des figures du passé (Marcel Duchamp). L'expo cherchera à «ébranler l'institution qu'est l'Histoire de l'art», selon les dires de Marie-Josée Jean, la directrice de Vox qui agira comme commissaire.

L'ouverture du 2-22 sera un des moments forts de la saison en art actuel puisqu'on y retrouvera aussi, grâce au Regroupement des centres d'artistes du Québec, une librairie spécialisée. Et Vox ne sera pas le seul diffuseur sur place puisque Artexte, centre de documentation, aura aussi la sienne.

L'exposition Archi-féministes!, présentée au centre Optica en novembre, sera un autre incontournable de l'automne. Le titre choisi par le trio de commissaires (Marie-Josée Lafortune, Thérèse St-Gelais et notre collègue Marie-Ève Charron) ressemble à un pavé jeté dans la mare. Mais cette expo-manifeste — dont un second volet viendra en janvier — ne tient pas qu'à son titre. En liant artistes d'hier et d'aujourd'hui (Suzy Lake, Jana Sterbak, Raphaëlle de Groot...), oeuvres historiques et actuelles, elle revisitera l'histoire d'Optica à travers une perspective féministe et ses stratégies reconnues, telle que la présence du corps de l'artiste.

Au tour du Lac

En octobre, le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera la troisième région québécoise à s'exposer à Montréal dans le réseau des maisons de la culture, grâce aux expos de 175 Nord. Dix-huit artistes répartis en sept lieux seront présentés.

Dans ce cadre, le centre Sagamie d'Alma présentera le travail — photo et installation — de Guy Blackburn (Galerie d'art d'Outremont), alors que Le Lobe, de Chicoutimi, réunira trois artistes de générations différentes autour d'un intérêt commun pour l'installation et la performance (maison de la culture Côte-des-Neiges). Parmi les autres expos de cet événement, soulignons Identité des territoires du centre Séquence (maison de la culture Côte-des-Neiges) où l'on pourra voir les oeuvres des personnages les plus colorés de la région, Jean-Jules Soucy et Denys Tremblay, ex-roi de l'Anse St-Jean.

Toutes ces expositions collectives ne doivent pas faire oublier les manifestations solos qui sont annoncées. Pour l'instant, retenons-en deux prévues fin octobre.

D'abord, celle de Patrick Bernatchez, dont le travail se décline de multiples façons (dessin, peinture, gravure, photographie, vidéo, sculpture, musique). Lost in Time, son exposition présentée à la Galerie de l'UQAM, portera sur un cycle. Pièce vedette: une montre qui effectue une rotation complète tous les millénaires. Cette oeuvre avait été dévoilée lors de la finale du prix Sobey 2010.

Ensuite, l'expo Raymond Gervais 3 x 1, à la galerie Leonard & Bina Ellen de l'Université Concordia, puis reprise au centre Vox, en janvier. L'exposition jettera un regard rétrospectif sur une carrière de plus de trente ans à travers trois axes: son, image et texte. C'est un bel hommage à ce passionné du phonographe et de l'histoire de la musique que lui rendra la commissaire Nicole Gingras, déjà auteure d'un essai sur Gervais publié en 2007.

***

Collaborateur du Devoir