Trois expositions majeures s'arrêtent au MET

Un visiteur observe une oeuvre de Francis Bacon.
Photo: Agence France-Presse (photo) Un visiteur observe une oeuvre de Francis Bacon.

Vous prévoyez un séjour à New York cet été? Que vous soyez friand d'art contemporain ou d'art ancien, le Metropolitan Museum (MET) demeure une escale incontournable. D'abord, pour sa grande rétrospective à l'occasion du centième anniversaire de naissance de Francis Bacon (1909-1992), à l'affiche jusqu'au 16 août, qui réunit 65 tableaux et autant de documents d'archives ayant jalonné la vie d'un des peintres figuratifs les plus importants du XXe siècle. Le musée offre même des visites guidées en français. Le Devoir rendra compte sous peu de cet événement.

Jusqu'au 7 septembre, le MET expose aussi le premier tableau peint par Michel-Ange (1475-1564), à l'âge de 12 ou 13 ans. Acquis récemment par un autre musée américain, ce tableau représentant La Tentation de saint Antoine a fait l'objet d'une restauration majeure qui lui a redonné sa splendeur d'antan et a permis de l'authentifier. Inspiré d'une gravure de Martin Schongauer (1448-1491), le tableau montre le saint homme entouré de démons qui évoquent l'univers de Jérôme Bosch.

Enfin, si vous êtes amateur d'art médiéval, il ne faut pas manquer l'exposition exceptionnelle sur le dessin au Moyen Âge, intitulée Plume et parchemin, qui propose de très rares dessins exécutés dans les monastères ou les cours aristocratiques entre le IXe et le XIVe siècle, remettant ainsi en cause les idées reçues qui faisaient plutôt remonter l'origine de l'art du dessin à la Renaissance. Ces esquisses ne figurent pas que des thèmes religieux puisque l'on peut aussi y admirer des scènes de bataille, des vues astronomiques, des fleurs et des animaux. L'exposition se poursuit jusqu'au 23 août. Pour plus de renseignements, voir le site du musée: www.metmuseum.org.