Vente Saint Laurent-Bergé - Un Matisse s'écoule à prix d'or

Les Coucous, Tapis bleu et rose de Matisse s’est vendu à 51,2 millions de dollars.
Photo: Agence France-Presse (photo) Les Coucous, Tapis bleu et rose de Matisse s’est vendu à 51,2 millions de dollars.

Paris — Un record mondial pour Matisse a été inscrit hier soir au premier jour de la vente aux enchères de la collection Saint Laurent-Bergé sous la nef du Grand Palais à Paris, où Les Coucous, Tapis bleu et rose ont été adjugés pour 32 millions d'euros (51,2 millions de dollars).

Le coup d'envoi de la dispersion des 732 lots de la collection du couturier disparu Yves Saint Laurent et de son compagnon, l'homme d'affaires Pierre Bergé, a été donné dans la soirée. Une vente à l'initiative de Pierre Bergé avec l'antenne parisienne de la maison d'enchères Christie's et de Pierre Bergé & Associés.

Clou de cette première vacation, Les Coucous, Tapis bleu et rose de Henri Matisse (1911) était estimé entre 19 et 28,6 millions de dollars. Il s'est envolé vers des sommets, adjugé à 32 millions d'euros et établissant un record mondial pour le peintre français, selon Christie's.

Un Paul Cézanne, La Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves, atteignait 2 081 000 euros (estimé entre 2 et 3 millions d'euros), quand Marie Rêveuse et sa mère d'Édouard Vuillard trouvait acquéreur à 1 129 000 euros.

Faisant mieux que certains Mondrian pourtant très attendus, Le Désespoir de Pierrot, une toile dite «Pierrot le jaloux» de James Ensor, mettant en scène les masques d'Arlequin si chers à Pierre Bergé, a été acquise pour 4 993 000 d'euros (évalué entre 2 et 3 millions d'euros). Plus en accord avec le marché international de l'art, un George Braque, Compotier, quotidien du midi, s'envolait à 3 201 000 d'euros, bien au-delà de son estimation (1,8 à 2,5 millions d'euros).

À voir en vidéo