Exposition - Les couleurs, pas en reste

Sans titre (gris), de Pierre Dorion
Photo: Sans titre (gris), de Pierre Dorion

L'exposition en cours de Pierre Dorion, présentée sous le titre Abstractions, indique clairement un parti pris. Plutôt que les «habituels» tableaux figuratifs de l'artiste, montrés récemment encore chez René Blouin, des gammes de couleurs aux variations apparemment infinies s'étirent sur trois séries de tableautins. L'effet est tranchant par sa fraîcheur.

Pas vraiment de coupure franche, toutefois, avec la production antérieure. Les tableaux figuratifs de Dorion, ceux pour lesquels il privilégie un fini lisse et donne à voir avec réalisme des vues d'intérieurs ou d'extérieurs dont les modèles sont tirés de photographies, ont justement permis de sécréter les surfaces abstraites.

Là où il arrive à Dorion de déployer un carrelage impeccable ou de faire surgir dans l'embrasure d'une porte une lumière rasante, les figures s'évanouissent complètement; ne prévalent sur la toile que les couleurs, des bandes verticales plus ou moins fines tracées, en l'occurrence, au moyen de l'excédent de matière picturale de la production figurative.

Réhabilitation

L'artiste, qui mélange lui-même ses couleurs, a en effet conservé méticuleusement ses restes pour les réaménager ensuite avec un sens de l'économie imparable. Ce qui, au demeurant, pouvait faire office dans l'atelier de pratique en marge de la principale, à l'exemple d'essais ou d'esquisses tenus à l'abri des regards, se trouve par cette exposition pleinement assumé en tant qu'oeuvre à part entière, réhabilitant de la sorte les restes.

Et quelle réhabilitation! Les couleurs se déroulent en lanières, vaporeuses ou opa-ques, les tons de bleu, de vert, de brun ou de mauve se déclinant par dégradés et contrastes. L'exécution sem-ble spontanée, décidée et sans retouche, mais tout entière livrée à l'étalement étudié de la pâte picturale. Du reste, l'alignement en frise des tableaux aux formats divers et la répartition irrégulière des couleurs dressent sous les yeux des séquences marquées par des temps plus ou moins forts, créant une arythmie entraînante.

En dépit du fait qu'elles sont abstraites, ces oeuvres sont autant de références, par voie souterraine et en sourdine, aux compositions figuratives du peintre. Pour qui connaît les tableaux figuratifs et la palette singulière du peintre, les couleurs des Abstractions font remonter à la surface les souvenirs de scènes d'intérieur ou de détails d'architecture.

L'intérêt pour l'abstraction n'est d'ailleurs pas nouveau dans le travail de Dorion. Ses oeuvres figuratives mettent parfois en forme des éléments de tension qui font basculer la représentation dans l'abstraction, par exemple en isolant et en grossissant un détail de la scène, en simplifiant la composition ou en choisissant des points de vue ambigus. En 2000, Pierre Dorion vidait aussi déjà ses surfaces de toutes figures avec une exposition fort à propos intitulée 100 images. Exactement 100 petits tableaux, exécutés entre 1988 et 2000, donnaient à voir des pans colorés et texturés aux diverses dimensions.

La série Sans titre (Gris) (2005-08) montrée dans la petite salle de la galerie s'inscrit dans cette lignée. Comme un contrepoids aux séries colorées à côté, Sans titre privilégie la grisaille et renoue avec un fini texturé grâce à une pâte travaillée à la spatule. Les surfaces, qu'elles soient faites d'aspérités irrégulières ou qu'elles tirent vers un effet d'homogénéité, adoptent des formats identiques. Chaque morceau de cette série prend finalement sa place dans un ensemble structuré en grille qui ramène la disparité sur un même plan.

Le dépouillement de l'accrochage, réduit à un seul mur de la pièce, rend compte pleinement des subtilités qui travaillent l'oeuvre de Dorion. Elle est, semble-t-il, encore plus indécise ici, dans sa picturalité même que l'artiste maintient finement dans la tension de ses limites.

***

Collaboratrice du Devoir

***

ABSTRACTIONS

Pierre Dorion

Galerie René Blouin

372, rue Sainte-Catherine Ouest, espace 501

Jusqu'au 28 février