Un projet de 950 millions est abandonné - La nébuleuse Guggenheim s'effrite

Le musée Guggenheim de Bilbao.
Photo: Agence France-Presse (photo) Le musée Guggenheim de Bilbao.

La Fondation Solomon Guggenheim a annoncé mardi l'abandon de son projet de 950 millions de dollars américains pour la création d'une nouvelle succursale du même nom à New York. Depuis quelques mois, le musée éprouve des difficultés financières.

Le directeur de la Fondation Guggenheim, Thomas Krens, a révélé que le projet n'était plus viable, alors que le musée est contraint de réduire son budget, son personnel et ses programmes: «Étant donné la situation actuelle, le projet Guggenheim doit être révisé à une échelle plus modeste».

Un nouveau projet est implicite à cette annonce, d'autant plus que le communiqué précise que le contexte du développement actuel de ce secteur de Manhattan devait être pris en considération. M. Kens a aussi signalé que les besoins d'expansion du musée au cours des dix prochaines années étaient toujours pressants et que la Fondation entendait toujours jouer un rôle de premier plan dans le développement culturel de la mégapole.

La nouvelle aile devait être construite tout près du pont de Brooklyn sur les rives du Lower East River. Son créateur devait être l'architecte Frank Gehry, celui qui avait signé en 1997 le spectaculaire musée Guggenheim de Bilbao. Le projet prévoyait une tour de plus de 120 mètres sur trois quais de la rive est de Manhattan. Il devait doter la Fondation de 18 500 m2 d'espaces d'exposition. Cette superficie équivaut à quatre fois le projet en colimaçon conçu par l'architecte Frank Lloyd Wright, sur la cinquième avenue à New York.

Le projet avait été appuyé par l'administration de l'ancien maire de New York, Rudolph Giuliani, qui avait désigné la Fondation Guggenheim comme un des principaux actants pour ce secteur. En novembre 2000, la contribution municipale avait été de 67,8 millions. Selon l'AFP, l'administration actuelle de la Ville de New York a accepté la décision de mettre le projet sur tablettes et de le repenser.

À Las Vegas aussi...

Cette annonce fait suite à la récente annonce de la fermeture du musée Guggenheim de Las Vegas. Après à peine quinze mois, l'antenne du Guggenheim au pays du jeu fermera ses portes dimanche. Des difficultés économiques sont évoquées pour justifier cette décision.

Situé dans le Venetian Hotel, le musée avait déjà dû «dégraisser» son administration et réduire ses heures d'ouverture. La fréquentation du musée avait chuté de 25 % cette année. Les responsables du musée new-yorkais avaient fait savoir que le financement lié au mécénat avait chuté. Des compressions de six millions sont prévues pour l'an prochain.

À Las Vegas, le plus petit musée de l'Hermitage Guggenheim, dans le Venetian Hotel également, restera ouvert. Depuis son inauguration, plus d'un million de visiteurs ont franchi les tourniquets du Guggenheim Las Vegas.

En novembre 2001, M. Krens, dans une entrevue accordée au Washington Times, expliquait que les collections du Guggenheim étaient devenues si colossales en 1988 que le musée ne pouvait plus montrer qu'un ou 2 % de ses collections. Pourtant, le même Krens était celui qui, en 1990, vendait un Chagall, un Modigliani et un Kandinsky pour 47 millions, pour ensuite acquérir, au coût de 30 millions, 200 oeuvres minimalistes américaines. L'an dernier, la section économique du journal Le Figaro soutenait que Krens avait rendu obligatoire l'expansion, pour ensuite vendre le label Guggenheim sous licence.

En 2001, la boulimique institution caressait d'autres projets de musée Guggenheim. Tokyo, Salzbourg en Autriche étaient visées, de même qu'un réseau de trois musées au Brésil. Le tout, pour engraisser ce qui est désormais convenu d'appeler le «Global Guggenheim». D'autres antennes existent à Berlin et à Venise.