De visu - Poétique de la table à pique-nique

Une table à pique-nique peut-elle être considérée comme une oeuvre d'art? Le sculpteur Kevin Yates semble bien le croire... Avec son installation This Room Has No Walls, présentée jusqu'au 9 décembre à la galerie Optica, cet artiste d'origine ontarienne nous invite à réfléchir sur ces banales tables en bois auxquelles on prête peu d'attention mais qui, comme les lampadaires, les bancs publics ou les fils électriques, occupent une place considérable dans notre environnement urbain.

Selon Kevin Yates, si les tables de pique-nique ont «peu d'importance esthétiquement parlant», elles possèdent cependant un attrait particulier, inextricablement lié à leur fonction: «Ce sont des objets à la fois privés et publics, écrit-il, qui fournissent des espaces d'évasion, de détente, de nostalgie, où les familles se lient, où les gens se courtisent et où les séparations surviennent.» Les divers graffitis, messages et initiales qui y sont gravés en sont un bon témoignage.

Le jour, ces tables donnent aux parcs, aux squares ou aux jardins extérieurs un air de bienveillance accueillante, car elles «simulent le décor domestique à l'extérieur et donnent l'illusion d'un espace privé, protégé» (il est rare, en effet, qu'on partage sa table de pique-nique avec des inconnus, c'est plutôt la loi du «premier arrivé» qui règne... ). Le soir, par contre, l'environnement devient plus sombre, plus inquiétant, et les tables de pique-nique prennent un aspect plus louche. Elles évoquent alors mystère et danger.

Tables miniatures

Pour faire ressortir l'«aura» particulière de ces objets si anodins et pourtant si complexes, l'artiste a assemblé plus d'un millier de petites tables miniatures qu'il a empilées les unes sur les autres. À première vue, la structure ressemble à un mélange entre un modèle de charpente et une sculpture minimaliste abstraite, et on ne discerne pas immédiatement la forme caractéristique des tables. Il faut s'approcher pour remarquer les détails minutieux de la construction. Présentées de cette manière, ces tables que l'on sait lourdes et solides apparaissent tout d'un coup précieuses, fragiles et délicates.

Lorsqu'on contourne l'oeuvre, on remarque avec surprise une petite figurine de femme dissimulée discrètement entre l'installation et le mur de la galerie. Elle nous tourne le dos et semble à la fois isolée et protégée par ce «mur» de tables, qui devient alors une frontière physique qui la sépare du spectateur. Avec cette figurine, l'artiste cherche sans doute à évoquer cette relation complexe entre l'espace privé et public dont il parle dans son texte de présentation. On se demande pourtant si ce détail est nécessaire et s'il contribue véritablement à une meilleure compréhension de l'oeuvre.

Kevin Yates nous invite à «re-regarder» la simple table à pique-nique. Il utilise ainsi l'espace de la galerie, dans une tradition qui remonte à Marcel Duchamp et à ses «ready-made», dans le but de désacraliser l'oeuvre «traditionnelle» pour mettre à sa place un objet inattendu et certainement original. Cela surprend le spectateur et le fait réfléchir.

D'autre part, le spectateur a la chance de voir, en plus de l'installation, d'autres pièces très intéressantes. En effet, le camion qui transportait les éléments de l'installation à Optica a eu un accident. Les dommages se sont heureusement avérés minimes, mais la galerie de Toronto qui représente Kevin Yates a quand même préféré envoyer quelques exemples d'autres sculptures de l'artiste.

Le spectateur a donc la chance de voir trois sculptures en bois, très élaborées, qui représentent des objets de la vie de tous les jours (valise, fils électriques, chaise). L'artiste démontre ici encore sa grande virtuosité et sa volonté d'attirer l'attention du spectateur sur l'improbable beauté poétique qui ressort des objets auxquels on prête, d'habitude, très peu d'attention. Le résultat est très réussi et mérite le détour.

Collaborateur du Devoir

***

This Room Has No Walls

Kevin Yates

Jusqu'au 9 décembre

Optica

372, Sainte-Catherine Ouest, local 508