Prix artistique Sobey 2006 - Annie Pootoogook rafle la mise

Annie Pootoogook, Composition (Windy Day), 2006 Source: collection de John et Joyce Price, seattle
Photo: Annie Pootoogook, Composition (Windy Day), 2006 Source: collection de John et Joyce Price, seattle

Le prix Sobey, la plus importante récompense canadienne destinée aux jeunes artistes visuels, a été décerné à Annie Pootoogook dans le cadre d'une cérémonie au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) mardi soir.

Après s'être réuni dans l'après-midi, le jury du prix présenté par la Banque Scotia a finalement arrêté son choix sur l'artiste amérindienne du Grand Nord. Son oeuvre est essentiellement composée de dessins aux vifs coloris, fruit d'un assemblage d'images, d'objets et d'événements puisés dans sa vie quotidienne.

«L'oeuvre d'Annie Pootoogook reflète à la fois le courant actuel d'une tradition spécifique et une pratique du dessin contemporain, ont souligné les conservateurs, membres du jury, selon le communiqué. Son art découle d'un modernisme en voie d'être réexaminé et illustre la nature hybride de la vie contemporaine. Il y a beaucoup à célébrer dans l'art de Mme Pootoogook.»

Née en 1969 à Cape Dorset, au Nunavut (sur l'île de Baffin), Annie Pootoogook a commencé à dessiner il y a neuf ans, sous l'aile de la West Baffin Eskimo Cooperative. Elle marche ainsi dans les pas de sa grand-mère, Pitseolak Ashoona, l'une des dessinatrices les plus respectées de la première génération d'artistes inuits.

Ses dessins cristallisent une culture en pleine transformation, à la fois bien ancrée dans la tradition et inondée par les biens de consommation, la technologie et les modes de vie du Sud. Elle se distingue ainsi de la majorité des artistes inuits, qui s'en tiennent aux clichés de leur culture pour satisfaire les acheteurs.

L'artiste a fait une percée importante l'été dernier avec son exposition au Power Plant de Toronto. Non seulement elle présentait son travail dans un musée pour la première fois, mais l'institution torontoise proposait avec elle sa première exposition majeure consacrée à un artiste inuit.

Le trio québécois BGL, l'Ontarienne Janice Kerbel, Steven Shearer, de l'Ouest, et Mathew Reichertz, des provinces de l'Atlantique, étaient en lice pour ce prix d'une valeur de 50 000 $ remis annuellement à un artiste de moins de 40 ans qui a exposé dans un musée public ou une galerie d'art commerciale dans les 18 mois précédant sa nomination. Les oeuvres de tous les finalistes sont exposées jusqu'au 7 janvier au MBAM. La Fondation des arts Sobey, fondée en 1981, doit son nom à Frank H. Sobey, entrepreneur et collectionneur d'objets d'art canadien des XIXe et XXe siècles.