Trafic d'oeuvres d'art -L'Italie récupère 13 pièces du musée de Boston

Rome — L'Italie a présenté hier à Rome 13 pièces archéologiques restituées par le Museum of Fine Arts de Boston dans le cadre de ses négociations pour récupérer les oeuvres d'art issues de fouilles clandestines sur son territoire.

Les objets restitués sont des vases et des amphores en céramique peinte remontant jusqu'au Ve siècle avant J.-C. ainsi qu'une statue de marbre représentant Vibia Sabina, l'épouse de l'empereur Hadrien (76-138). La valeur estimée de ces pièces uniques, originaires pour la plupart de l'Italie méridionale, n'a pas été communiquée.

Selon l'accord signé entre le ministère italien de la Culture et le directeur du Museum of Fine Arts de Boston (Massachusetts), Malcolm Rogers, Rome s'engage à «concéder en prêt d'importantes oeuvres» au musée américain. «Je veux souligner aujourd'hui l'intelligence, la clairvoyance et l'extrême correction dont a fait preuve le Museum of Fine Arts», a déclaré le ministre de la Culture, Francesco Rutelli, qui a souhaité «instaurer de telles relations avec tous les autres musées». L'Italie s'est lancée il y a plusieurs années dans des négociations avec des musées du monde entier pour récupérer les pièces archéologiques sorties de son territoire à la suite de fouilles clandestines.

Une ancienne responsable du musée Paul Getty de Los Angeles, Marion True, comparaît depuis novembre 2005 dans un procès à Rome, où elle est accusée d'avoir acheté volontairement des pièces pillées en Italie.

L'Italie a obtenu la restitution en novembre 2005 de trois pièces du musée californien, mais des négociations sont toujours en cours pour des dizaines d'autres oeuvres. En février 2006, le Metropolitan Museum of Art (MET) de New York avait par ailleurs restitué plusieurs pièces à Rome, dont un vase en terre cuite vieux de 2500 ans.