Arts visuels - Le Cri de Munch de nouveau exposé

Un gros plan du Cri montre les dommages que le tableau a subis.
Photo: Agence Reuters Un gros plan du Cri montre les dommages que le tableau a subis.

Oslo — Le Cri et La Madone, les deux chefs-d'oeuvre d'Edvard Munch volés en 2004 et retrouvés il y a un mois, vont de nouveau être exposés à Oslo cette semaine, a-t-on appris hier auprès du musée Munch.

Les peintures vont être montrées au public d'aujourd'hui à dimanche, après une journée ouverte seulement à la presse hier.

«Nous voulions les montrer à la presse après leur longue absence [...] en raison du grand intérêt pour les peintures, en Norvège et au niveau international», a déclaré à l'AFP Jorun Christoffersen, porte-parole du musée Munch.

Les deux chefs-d'oeuvre avaient été volés le 22 août 2004 au musée Munch, en plein jour et en l'espace de quelques minutes, par deux hommes encagoulés et armés. La police norvégienne les a retrouvés le 31 août dans des circonstances encore troubles.

«Nous nous attendons à un grand nombre de visiteurs ces jours-ci», a ajouté Mme Christoffersen.

«Les deux tableaux sont exposés couchés, dépourvus de leur cadre, dans des vitrines climatisées car ils ne sont pas en état d'être accrochés sur les murs», a expliqué Mme Christoffersen.

Ces vitrines spéciales sont nécessaires pour protéger les toiles qui ont été endommagées durant leur absence du musée.

Un coin, en bas à gauche, du Cri a été légèrement enfoncé et La Madone a subi deux égratignures, dont l'une a percé la toile. «Elles sont très fragiles et n'ont pas été conservées dans de très bonnes conditions», selon la porte-parole.

Selon le musée Munch à Oslo, le travail de restauration des oeuvres pourrait prendre jusqu'à un an. Les tableaux seront ensuite de nouveau exposés.

Les principaux auteurs du vol à main armée courent toujours. Seuls trois hommes, qui auraient joué un rôle secondaire, ont été condamnés le 2 mai à des peines allant de 4 à 8 ans de prison. Leur procès en appel est prévu pour le 20 février.