L’audience des programmes télévisés en Europe reste stable

En Grande-Bretagne, en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne, la durée d’écoute moyenne de la télévision par individu s’est élevée à 3h43 par jour en 2017.
Photo: Getty Images En Grande-Bretagne, en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne, la durée d’écoute moyenne de la télévision par individu s’est élevée à 3h43 par jour en 2017.

Paris — Dans les cinq grands pays européens (Grande-Bretagne, France, Espagne, Italie, Allemagne), la durée d’écoute moyenne de la télévision par individu s’est élevée à 3 h 43 par jour en 2017, selon une étude d’Eurodata TV Worldwide présentée jeudi à Paris.

C’est un niveau « extrêmement stable », a précisé Frédéric Vaulpré, vice-président d’Eurodata TV Worldwide (filiale de Médiamétrie), tout comme l’audience « jeunes adultes », qui atteint 2 h 03 en moyenne.

Par pays, c’est l’Italie qui enregistre la plus forte consommation quotidienne de programmes télévisuels, à 4 h 04, puis l’Espagne, à 3 h 45, suivie par la France, à 3 h 42, l’Allemagne, à 3 h 42, et le Royaume-Uni, à 3 h 23.

Hausse du différé

Le différé représente désormais un relais important de la consommation de programmes télévisuels, dont la part ne cesse d’augmenter.

Aux États-Unis, 14 % de la consommation de programmes télévisés est réalisée en différé, et 12 % au Royaume-Uni. La France est un peu en retrait sur ce mode, avec une part de 5 % consacrée au différé. « Il y a donc un fort potentiel de croissance » pour ce mode de diffusion dans l’Hexagone, selon l’expert.

Sur quatre grands pays, l’audience du différé est composée à 50 % par la tranche 25-50 ans en moyenne, a-t-il poursuivi.

Les séries étrangères, la téléréalité et les documentaires sont les programmes qui bénéficient le plus de l’offre de différé, selon l’étude. Par exemple, en France, la troisième saison de la série américaine Empire, diffusée sur W9 en 2017, avait recueilli 361 000 téléspectateurs en direct sur un téléviseur, et gagné 126 000 téléspectateurs, soit une hausse de 35 %, grâce au différé et à la diversité des écrans.

La sixième saison de la série américaine Homeland, diffusée aux Pays-Bas en 2017, a été regardée par 161 000 téléspectateurs sur un téléviseur en direct, et a doublé son audience grâce au différé et aux quatre écrans (télévision, ordinateur, téléphone intelligent et tablette), passant à 335 000 téléspectateurs, soit un gain de 108 %.

De même, le programme de téléréalité Les Ch’tis vs Les Marseillais sur W9 en France a connu une forte audience de 686 000 téléspectateurs en direct sur un téléviseur qui a progressé de 67 % grâce au différé et aux quatre écrans à 1,14 million de téléspectateurs.

L’audience du documentaire Demain, tous crétins ?, diffusé sur Arte l’an dernier, a bénéficié d’une audience additionnelle de 185 000 téléspectateurs, soit une hausse de 53 %.