Importantes découvertes archéologiques

L’île Saint-Bernard, à Châteauguay
Photo: Gilles Douaire / CC L’île Saint-Bernard, à Châteauguay

Des fouilles effectuées en prévision du Mois de l’archéologie ont donné lieu à des découvertes notables sur l’île Saint-Bernard, à Châteauguay. Parmi celles-ci figurent les restes du premier établissement de Charles Le Moyne, ainsi que les fondations du manoir de la seigneurie de Zachary Robutel de La Noue. Plusieurs éléments reliés à un poste de traite du XVIIe siècle rendent en outre compte d’une occupation mixte entre les Français et les Premières Nations.

« Le fait saillant le plus surprenant ou inattendu est celui d’avoir trouvé des occupations contemporaines amérindiennes et françaises sur le même lieu, fait à cet égard valoir l’organisme Héritage Saint-Bernard. Ce qui démontre des interactions et des échanges entre peuples iroquiens et français au début et au milieu du XVIIe siècle sur l’île Saint-Bernard à une période qui date d’avant la concession de la seigneurie de Châteauguay à Charles Le Moyne [1673] et la concession de la seigneurie de Sault-Saint-Louis aux Iroquois [1680]. »

Ainsi, au sein d’un lot très varié de trouvailles (artefacts divers, traces de fondations), de nombreux objets caractéristiques d’échanges ont été déterrés, telles des perles de verre d’origine européenne et des perles en pierre rouge façonnées par les Amérindiens. De la faïence française et de la poterie amérindienne ont également été trouvées côte à côte, de même que des pipes en terre cuite et d’autres sculptées dans la pierre.

Une présence ancienne

Par ailleurs, deux pièces de monnaie françaises en billon, c’est-à-dire en alliage de cuivre, et datées respectivement de 1593 et de 1628, permettent d’établir plus précisément à quand remonte la présence française, très ancienne en l’occurrence, sur l’île et dans la région de Châteauguay.

Toutes les découvertes ont été faites par les archéologues de l’école de fouilles de l’Université de Montréal, sise sur l’île Saint-Bernard, sous la direction commune du docteur Adrian L. Burke (UdeM) et de la docteure Geneviève Treyvaud (INRS-ETE).

L’événement le Mois de l’archéologie se déroule du 1er au 31 août dans une douzaine de régions du Québec et compte sur la participation de 40 archéologues. En tout, quelque 70 activités gratuites sont proposées, qu’il s’agisse de conférences ou de visites ludiques de l’un ou l’autre des 50 lieux de fouilles réquisitionnés pour l’occasion.

Informations : moisdelarcheo.com