De tout au 9e OFFTA, y compris du sport

MashOff, spectacle de danse contemporaine et danses urbaines, sera présenté à La Licorne dans le cadre de l’OFFTA.
Photo: Melika Dez MashOff, spectacle de danse contemporaine et danses urbaines, sera présenté à La Licorne dans le cadre de l’OFFTA.

Le bouillon de théâtre, de danse et de performance qu’est depuis 2007 l’OFFTA poursuit sa croissance. Dévoilée jeudi, la 9e programmation de ce festival né en marge du Festival TransAmériques inclut de la musique, des partys, des jardins, une kermesse, un karaoké et quoi encore ? Une curiosité sportive : le plyball.

Ce n’est pas parce qu’il est devenu grand, et qu’il est attendu, que ce festival d’arts vivants ne jouera pas les trouble-fête. À sa programmation dite régulière — « 16 spectacles issus de démarches fortes et singulières », lit-on dans le communiqué de presse —, il faut ajouter cinq « activités satellitaires » et, pour une première fois, un volet plein air. Ce dernier pan d’une quinzaine d’événements prendra forme dans les jardins Gamelin, place Émilie-Gamelin.

Associé au mélange des arts, l’OFFTA présente, en ouverture, un spectacle digne de son identité : MixOff. Cette performance multidisciplinaire prévue à la Galerie de l’UQAM réunit huit artistes belges et québécois sous la forme de quatre duos transfrontaliers. L’acteur et touche-à-tout Emmanuel Schwartz est ainsi jumelé au metteur en scène Salvatore Calcagno, dont les expériences passées comptent un « inceste culinaire » et une tragédie musicale.

La danse contemporaine et les danses urbaines sont au coeur d’un autre spectacle fort en chocs, MashOff, à La Licorne. La magie et les arts visuels performatifs quant à eux se rencontrent sous les soins de l’artiste Christian Messier, dans La vérité en magie, au Monument-National.

Le réel et le virtuel sont, sinon, à la base de SIRI, une oeuvre pour le théâtre mettant en scène une comédienne et, oui, le logiciel de traitement vocal Siri. La rencontre aura lieu à La Licorne dans un programme double incluant le travail de John Boyle-Singfield fait, entre autres, de chant choral et de gadgets électroniques.

Dans la programmation régulière, il y a aussi du théâtre documentaire, un laboratoire de danse, une « aventure karaokéqui », intitulée Orphée Karaoké, ainsi que du frisbee sur scène dans Les sports d’été.

Dans le menu satellite, soulignons le séminaire Hors scène, à l’Usine C, et une soirée de musique électronique au Musée d’art contemporain.

OFF extérieur

Sorte de off de l’OFF, le programme pensé pour les jardins Gamelin a sa propre soirée d’ouverture. Il s’agit d’une kermesse festive et politisée, animée par un débat sur le thème de la richesse.

Un volet d’art actuel y prendra place avec des installations visuelles, sonores ou performatives, parmi lesquelles la signature toujours colorée et pop de Dominique Pétrin.

On annonce aussi du karaoké en plein air, tous les dimanches du festival, alors que les vendredis sont réservés aux pros. Pierre Kuenders, la nouvelle voix à cheval sur des musiques africaines, électro et latines, s’y produira le 15 mai.

Et le plyball ? C’est un sport de balle, pour deux, inventé par le dramaturge Gabriel Plante. Sa proposition est une sorte de laboratoire. Les volontaires qui s’y prêteront au jeu lui serviront de cobayes et ses observations découleront en une oeuvre pour la scène. L’OFFTA se déroule du 27 mai au 4 juin.

À voir en vidéo