Tempête d’idées autour des quartiers culturels

L’installation de luminothérapie installée sur la place des Festivals cet hiver sera une des expériences que Montréal veut partager avec les représentants du Global Cultural Districts Network.
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir L’installation de luminothérapie installée sur la place des Festivals cet hiver sera une des expériences que Montréal veut partager avec les représentants du Global Cultural Districts Network.

Une délégation de représentants de quartiers culturels d’un peu partout dans le monde sera à Montréal cette semaine pour partager des expertises en matière d’animation des espaces culturels et, éventuellement, développer des coproductions.

L’organisation du Partenariat du quartier des spectacles a en effet invité des représentants du Global Cultural Districts Network (GCDN), qui proviennent autant de différentes villes des États-Unis, de Dallas à New York, que d’Australie, de Chine, du Royaume-Uni et d’Écosse, de France et de Belgique.

Montréal entend y partager plus précisément l’expertise développée dans le cadre d’expériences spécifiques dans le cadre du Quartier des spectacles : l’installation de 21 balançoires, ou celle de luminothérapie, qui embrase la place des spectacles, explique Marie-Joëlle Corneau, des relations publiques du Partenariat. Le Partenariat espère aussi développer différentes collaborations entre villes.

Le GCDN est un « regroupement de centres urbains à vocation culturelle ou artistique ». Il s'agit d'une initiative conjointe du New Cities Foundation, du Dallas Arts District et de AEA Consulting, fondé en 2014, et dont Adrian Ellis est le directeur. Le regroupement s’est réuni pour une première fois l’an dernier à Dallas, et une autre rencontre est prévue en juin à Jakarta, en Indonésie.

Adrian Ellis, précise qu’il est très heureux que cette rencontre se tienne précisément durant la Nuit blanche de Montréal. Il remarque que l’événement est « assez remarquable » pour attirer des visiteurs d’aussi loin que de Shanghai et de Sydney, même à des températures bien en dessous de zéro.

Cette lecture rejoint celle faite plus tôt dans la journée à l’hôtel de ville, lors du lancement du Coup d’oeil 2014, qui revient sur l’activité artistique de la dernière année. À cette occasion, la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, relevait que Montréal était arrivée deuxième au palmarès de la revue The Economist, qui recensait les villes du monde où il est le plus agréable de vivre. Ce palmarès situe en effet Montréal tout de suite après Toronto, mais devant des villes comme Stockholm, Amsterdam, San Francisco et Melbourne.

Gaétan Morency, de Culture Montréal, a pour sa part relevé que National Geographic Traveller avait classé en 2014 le festival Montréal en Lumière au deuxième rang des événements à visiter dans le monde.

Alexandre Taillefer, qui a remplacé Simon Brault, à la tête du comité de pilotage de Montréal métropole culturelle, a souligné que la ville est à pied d’oeuvre depuis 2007 pour la célébration du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, en 2017.

***

NDLR: Une correction a été apportée à ce texte après la mise en ligne.

Pascale Daigle directrice de la programmation du Quartier des spectacles

Pascale Daigle a été nommée hier directrice de la programmation du Quartier des spectacles. Mme Daigle est cofondatrice de DAIGLE/SAIRE, « une firme-conseil en management, stratégie, et économie spécialisée dans le domaine des arts ». Elle a récemment participé à définir la nouvelle stratégie de programmation du Quartier des spectacles. Elle sera responsable de la planification, de la conception et de la réalisation de la programmation des activités culturelles mise en oeuvre par le Partenariat sur le territoire du Quartier des spectacles.