Rigoberta Menchú de retour au festival Présence autochtone

Le festival Présence autochtone sera l’occasion pour le rappeur algonquin Samian (à gauche) de lancer un nouvel album et de donner un spectacle gratuit. Côté musique, on pourra voir aussi l’artiste innu Shauit donner un spectacle dansant au Club Soda.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le festival Présence autochtone sera l’occasion pour le rappeur algonquin Samian (à gauche) de lancer un nouvel album et de donner un spectacle gratuit. Côté musique, on pourra voir aussi l’artiste innu Shauit donner un spectacle dansant au Club Soda.

Le Prix Nobel de la paix Rigoberta Menchú, qui a participé à la lutte pour l’émancipation des peuples autochtones du Guatemala, sera cet été l’invitée du festival Présence autochtone, qui donne depuis déjà 13 ans un prix cinématographique portant son nom à un cinéaste traitant des enjeux des communautés autochtones d’Amérique. Le festival se tiendra quant à lui du 30 juillet au 5 août, avec une programmation sur le thème d’« une joyeuse colère », déclinant cinéma bien sûr, mais aussi musique, colloques, théâtre et arts visuels.

 

Parmi les films en compétition du festival, on trouve par exemple The Activist,un drame carcéral qui retrace l’histoire autochtone aux États-Unis, notamment celle du massacre de Wounded Knee, ou encore The Healing Winds, un long métrage autoproduit en solo par Joel Montanez, qu’André Dudemaine, le directeur de Présence autochtone, désigne déjà comme le « nouveau Denis Côté de la cinématographie québécoise ».

 

André Dudemaine annonçait également mardi le lancement d’un nouveau prix du festival, décerné par l’APTN (Aboriginal People Television Network) à un cinéaste autochtone qui s’est distingué durant l’année. Les nommés de 2014 sont Jeff Barnaby pour Rhymes for Young Ghouls, Madeline Piujuq Ivalu pour Uvanga et Alanis Obomsawin pour Hi-ho Mistahey.

 

L’année 2014 marque aussi les dix ans du Wapikoni mobile, cette unité mobile de production de vidéos destinée aux jeunes autochtones du Québec. Pour l’occasion, un colloque international réunira, en provenance du Pérou, de la Bolivie, du Chili et du Panama, « des intervenants majeurs de cette grande idée de la réappropriation souveraine des moyens audiovisuels par les Premières Nations », dit André Dudemaine.

 

Mentionnons aussi que le festival sera l’occasion pour le rappeur algonquin Samian de lancer un nouvel album et de donner un spectacle gratuit. Côté musique, on pourra voir aussi l’artiste innu Shauit donner un spectacle dansant au Club Soda, et Beatrice Deer et Sinuupa, deux auteurs-compositeurs-interprètes inuits. La violoncelliste Cris Derksen donnera aussi un spectacle en duo avec DJ Shub, du groupe A Tribe Called Red.


www.presenceautochtone.ca