Toutes frontières abattues

Vincent de Repentigny et Jasmine Catudal, les codirecteurs de l'OFFTA
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Vincent de Repentigny et Jasmine Catudal, les codirecteurs de l'OFFTA

L’OFFTA s’éclatera pour sa huitième année, du 27 mai au 1er juin. Malgré les compressions fédérales de l’an dernier et une programmation un peu resserrée (sur six jours), le festival dédié à la création scénique d’avant-garde, tenu en marge du Festival TransAmériques, fait plus que jamais sauter les formes et les frontières disciplinaires.

 

Les MIXOFF, ces croisements d’ADN de deux artistes venus d’horizons différents, sont devenus la signature de l’événement. Et ils rivalisent d’audace cette année. Pour l’ouverture, la petite équipe a réuni le groupe de musique Dear Criminals et la comédienne et réalisatrice Monia Chokri qui concoctent un objet scénique sur mesure inédite.

 

Un autre du genre est d’ailleurs au programme, tout dévoilé jeudi au Notre-Dame des Quilles, rue Beaubien. L’auteur et pamphlétaire Jacob Wren se joint à Raphaëlle de Groot, l’artiste visuelle qui représentait le Québec à la dernière Biennale de Venise. Une « vente de garage » de six heures servira de cadre à leur réflexion sur le nomadisme contemporain, les notions d’errance et de territoire.

 

Navet Confit se joint à une bande de jeunes comédiens (Simon-Pierre Lambert, Charles Dauphinais, Maxime Carbonneau, Mellissa Larivière) pour PAN///POP///R// (fantasmagorie sur Léon Thérémine), une réflexion sur la pop comme véhicule contestataire. Sarah-Ève Grant propose sa Série portraits, à mi-chemin entre fiction et réel. Pour oublier le quatrième mur, Why Not Theater et Complicite Creative Learning proposent Like Mother, Like Dauther, une (vraie) rencontre avec des mères et filles juives pour discuter autour de plats traditionnels…

 

La relève a toujours une place de choix au OFFTA. La Soirée qui goûte le mauve réunira les coups de coeur du moment de Mellissa Larivière, qui dirige Zone Homa.

 

L’événement se clôt de façon festive avec les performances Comment arracher les pétales d’une rose avec un 2X4 d’Étienne Boulanger et Julie-Andrée T. ainsi que Musique Forclorique de Bobo Boutin.