Québec débloque 20 millions pour le patrimoine religieux

Tous les types de propriétaires sont désormais admissibles au fonds, dont les propriétaires privés qui doivent procéder à certains travaux.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Tous les types de propriétaires sont désormais admissibles au fonds, dont les propriétaires privés qui doivent procéder à certains travaux.

Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a conclu une entente avec le Conseil du patrimoine religieux du Québec en vertu de laquelle la protection, la mise en valeur et la transmission du « patrimoine culturel à caractère religieux » seront assurées pour deux ans grâce à une aide de 20 millions de dollars. L’annonce a été faite à l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs de Verdun vendredi, laquelle est l’un des 47 lieux ou projets bénéficiaires — ses clochers seront restaurés pour une somme de 300 000 $.

 

Le Conseil du patrimoine religieux du Québec joue un peu le rôle de grand argentier auprès du milieu, qu’il soutient en administrant les sommes dévolues tant à la promotion qu’à la conservation du patrimoine religieux. Depuis 1995, le ministère de la Culture et des Communications a financé le Conseil à une hauteur de plus de 270 millions. Ce montant s’élève dorénavant à 290 millions. « Cette nouvelle entente correspond davantage à la réalité et aux besoins du Québec d’aujourd’hui en matière de protection du patrimoine », a déclaré Maka Kotto.

 

Pourront se prévaloir de cette aide financière renouvelée les propriétaires d’immeubles à caractère religieux, de culte ou non, ouverts au public, mais aussi aux propriétaires de biens mobiliers et d’oeuvres d’art dotés d’une valeur patrimoniale établie, et ce, partout au Québec. Par ailleurs, en ce qui a trait aux immeubles, tous les types de propriétaires sont désormais admissibles.

À voir en vidéo