Memoria, 80 ans d'histoire et d'innovation

Alfred Dallaire Memoria est une signature à volets multiples qui a toujours su se distinguer.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Alfred Dallaire Memoria est une signature à volets multiples qui a toujours su se distinguer.
Afin de souligner de façon inoubliable le 80e anniversaire de la maison Alfred Dallaire Memoria, Jocelyne Dallaire-Légaré, petite-fille d’Alfred et présidente de la société depuis 2003, a poursuivi sa quête inédite en célébrant la créativité sous toutes ses formes, à mille lieues de la banalité. C’est avec la complicité de l’équipe de créatifs de Moment Factory qu’on a pu assister, le 13 novembre dernier, à une soirée unique à l’un des salons funéraires, maintes fois récompensé par des prix de design.

« Cette association nous a permis de repousser les limites de la création en réinventant les hommages historiques, explique Marie Belzil, directrice multimédia chez Moment Factory. Le thème des fragments de mémoire qui nous composent tous et chacun a inspiré la réalisation d’œuvres physiques et digitales pour la soirée. La scénographie et la projection vidéo ont été présentées en symbiose pour créer une expérience tantôt contemplative, tantôt exploratoire. » Cette prestation bouleversante à bien des égards n’a laissé personne indifférent.

La soirée à mille facettes, animée par Stéphan Bureau, se doublait du lancement du plus récent ouvrage de Jo Dallaire-Légaré, un monde de découvertes à travers l’héritage de son illustre grand-père. Alfred et moi est un superbe livre traitant du passé, du présent et de l’avenir, dans une suite de réflexions, de témoignages et d’entretiens fort touchants entre l’auteure, sa fille Julia et la journaliste Hélène De Billy.

Authentiques et impromptus, ces propos intimes dévoilent la sensibilité artistique des deux femmes, leur souci d’innover, de réinventer les rituels, toujours avec un même supplément d’âme. Il y est question des relations mère-fille, des liens du sang, de la mort… et de la vie tout simplement. « Ce livre jette tour à tour des regards différents sur l’histoire d’Alfred, sur la famille, les racines, le passé. Il est ma mémoire », commente Jo Dallaire-Légaré. Alfred et moi vient enrichir la collection de très beaux livres publiés aux éditions du Passage, une maison rapidement devenue incontournable, fondée en 1999 par Julia Duchastel-Légaré qui œuvre également au sein de Memoria.

Une signature hors normes

Alfred Dallaire Memoria est une signature à volets multiples qui a toujours su se distinguer. C’est cependant au cours des dix dernières années qu’elle a su faire rayonner sa grande mission en mobilisant toute son équipe autour d’un leadership durable, inspirant et révolutionnaire, orchestré de main de maître par sa p.-d.g. Par son positionnement hors normes, l’entreprise a choisi d’inventer en misant sur la force et la synergie du design, de l’architecture et de l’art, avec notamment les figures de proue québécoises que représentent le designer Jacques Bilodeau, les architectes Alain Richer et Marc-André Plasse, les artistes Martin Müller-Reinhart, Irène F. Whittome, Muriel EngleHart et Guido Molinari.

La maison vient également de lancer une ligne qui revisite l’essence du souvenir par l’art avec la collaboration de la designer Mariouche Gagné, de la griffe Harricana, qui a conçu des objets de mémoire modernes et actuels associés aux rites funéraires. Il s’agit de collections d’urnes, de liseuses et de reliquaires fabriqués à la main au Québec. Le caractère particulier de ces pièces uniques contribue à perpétuer le souvenir.

Alfred Dallaire Memoria, avec sa vision hors du commun, son branding d’exception et sa raison d’être admirable, propose une expérience à vivre solidaire et sereine comme un hymne à la beauté du monde, de la vie et de la mort.
memoria.ca


Cette chronique est publiée le dernier samedi de chaque mois.