Spectacle à saveur politique pour Aussant

Jean-Martin Aussant a passé la soirée derrière son clavier, écouteurs sur les oreilles. Ci-dessus, il accompagne l’humoriste Kim Lizotte.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Jean-Martin Aussant a passé la soirée derrière son clavier, écouteurs sur les oreilles. Ci-dessus, il accompagne l’humoriste Kim Lizotte.

L’ex-chef d’Option nationale, Jean-Martin Aussant, s’est montré sous un autre jour, jeudi soir, au Lion d’Or à Montréal. Assis derrière son clavier, écouteurs sur les oreilles, il a ponctué la soirée de pièces musicales pendant que ses amis la comédienne Catherine Dorion, l’humoriste Kim Lizotte et le zapartiste François Parenteau livraient des discours à saveur politique. Tout au long du spectacle, ses invités sont venus tourner à la dérision les querelles entre Québec et Ottawa, dénoncer le manque de courage politique des Québécois et rappeler qu’il est temps, à leur avis, de raviver la flamme d’un Québec indépendant.

 

Des mots sur les maux

 

Au passage, ils n’ont pas manqué d’effleurer les nombreux problèmes auxquels le Québec est confronté, dont la gestion des ressources naturelles, l’influence des entreprises privées, la place des pharmaceutiques, ou encore, la surconsommation. L’ancien membre des Bleu Poudre, Ghislain Taschereau, est quand même venu mettre un peu d’humour en faisant une parodie de Yasser Arafat au grand plaisir du public. La bande de Jean-Martin Aussant a également rendu hommage à Félix Leclerc, qui est disparu il y a 25 ans. Et puis, elle s’est permis de faire un clin d’oeil à Jacques Parizeau, qui leur faisait l’honneur d’être présent et qui célèbre vendredi ses 83 ans.

1 commentaire
  • Catherine Caron - Inscrit 12 août 2013 15 h 06

    Perplexité

    Cela me laisse perplexe qu'on accorde une telle attention à ce spectacle d'Aussant, en laissant complètement dans l'ombre un auteur-compositeur engagé et chevronné comme Jean-François Lessard.