Édition - Chenelière absorbe Gaëtan Morin éditeur

Transaction importante dans le monde de l'édition: le groupe Chenelière/McGraw-Hill a acheté le Groupe Morin pour former le plus important éditeur de langue française en éducation en Amérique. Le nouveau groupe, qui portera le nom de Chenelière Éducation, comptera en effet 140 employés ainsi qu'un catalogue de 2000 titres.

Avant cette transaction, Chenelière/McGraw-Hill comptait 80 employés et recensait environ 850 titres.

La transaction a été réalisée en avril dernier sans que personne s'en rende compte. «Personne ne m'a jamais posé de questions», a candidement déclaré hier au Devoir le président du groupe, Michel de la Chenelière. Il faut toutefois ajouter que Gaëtan Morin, qui a récemment fait l'actualité en se lançant dans l'industrie de la radio, n'accorde jamais d'entrevues.

Le magazine Les Affaires a eu vent de cette transaction samedi dernier et le président du nouveau groupe a précisé plusieurs détails au Devoir hier.

Ainsi, il semble clair qu'en vendant son groupe en avril, Gaëtan Morin, qui avait fondé sa maison d'édition dans les années 70, a obtenu des liquidités pour pouvoir investir dans CKAC et le réseau Radiomutuel.

On se souvient que Gaëtan Morin a récemment acheté Radiomutuel en compagnie de Sylvain Chamberland, directeur général actuel de CKAC. Cette transaction doit être étudiée par le CRTC au début de l'année prochaine. C'est bien Gaëtan Morin l'homme, et non sa maison d'édition, qui a investi dans Radiomutuel, et le nouveau groupe Chenelière Éducation n'aura rien à voir avec CKAC ou Radiomutuel.

Michel de la Chenelière a créé sa propre maison de livres scolaires en 1984. En 1995, il achetait l'actif de langue française de McGraw-Hill à Montréal. Chenelière Éducation comportera donc quatre collections, si on peut dire, qui fonctionneront chacune sous leur ancien nom propre: Éditions de la Chenelière, Chenelière/McGraw-Hill, Gaëtan Morin éditeur et Graficor (qui était l'autre maison d'édition appartenant à Gaëtan Morin, en plus de Gaëtan Morin éditeur).

Les employés du Groupe Morin, qui oeuvrent à Boucherville, doivent tous déménager en octobre dans les bureaux de M. de la Chenelière à Montréal, dans la Petite Italie. Selon les informations disponibles, aucune mise à pied n'est prévue.

Michel de la Chenelière a indiqué au Devoir que son nouveau groupe aura un chiffre d'affaires de 35 millions.