Google met en ligne des archives de l'histoire du XXe siècle

Google a annoncé mercredi à Varsovie la mise en ligne d’importantes archives numériques sur les grands faits de l’histoire du XXe siècle, notamment sur l’Holocauste, le Prix Nobel de la paix Nelson Mandela ou encore les événements de mai 1968 en France, provenant de 17 musées et instituts historiques dans le monde.

Les internautes peuvent désormais consulter librement, sur la plateforme de Google Cultural Institut, quelque six millions de photos, documents textes, films, provenant de 17musées et instituts culturels de différents pays, dont le musée de l’ancien camp de la mort nazi d’Auschwitz-Birkenau (Pologne), l’Institut Yad Vashem (Israël) ou le Centre de la mémoire de Nelson Mandela (Afrique du Sud).

« Les données sont réparties sous forme d’expositions thématiques, dont 42 ont été mises en ligne mercredi. D’autres devraient s’ajouter prochainement, le projet étant évolutif, a précisé à la presse le directeur du projet de Google, Mark Yoshitaka. Le but est d’associer le savoir-faire informatique de Google et les archives des prestigieuses institutions culturelles », a-t-il expliqué.


« C’est un outil fantastique qui permet de transgresser les frontières géographiques, rendre un musée ouvert 24 heures sur 24 et accessible en plusieurs langues. C’est une vraie révolution », a estimé Robert Kostro, le directeur du Musée de l’histoire de la Pologne.


Chiffres, dates et hommes


Dans le cadre du projet, son musée a présenté une exposition composée de documents sur le personnage de Jan Karski, un émissaire du gouvernement clandestin polonais pendant la Seconde Guerre mondiale qui s’efforça d’informer les Alliés sur le génocide perpétré par l’Allemagne nazie sur le territoire de la Pologne occupée.


« Aujourd’hui, la mémoire exige que nous utilisions toutes les technologies restant à notre portée. Car rien n’est gagné une fois pour toutes », a souligné Piotr Cywinski, directeur du musée d’Auschwitz, qui a préparé deux expositions thématiques centrées plus sur l’histoire de personnes que sur l’histoire en chiffres et en dates.


Avant de mettre en ligne les archives historiques, Google a déjà mis en ligne des milliers d’oeuvres d’art provenant de quelque 150 musées dans le monde, comme le Metropolitan Museum of Art de New York, le musée de Versailles (France) ou la Tate Gallery (Grande-Bretagne), rendant possible l’accès aux grandes collections mondiales d’oeuvres d’art.


1 commentaire
  • Robert Henri - Inscrit 11 octobre 2012 08 h 24

    Archives «publiques».

    Ces archives sont du domaine public et ne sont pas protégées en tant que la propriété privée de qui que ce soit. Elles devraient donc être aussi téléchargeables librement dans les formats les plus utilisés sous toutes les plateformes.