Un nouvel orgue pour l’OSM

Cinq années auront finalement séparé l’annonce d’un nouvel orgue pour l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) de son intronisation dans la Maison symphonique. L’OSM recevra en effet l’un des plus grands orgues à traction mécanique du monde le 28 mai 2014.

Le buffet de l’orgue avait déjà été installé en septembre 2011 afin de coïncider avec l’inauguration de la nouvelle salle de concert. L’OSM cherchait alors un mécène qui rendrait possible la construction de l’instrument. Il l’a trouvé en la personne de Jacqueline Desmarais, la femme de l’homme d’affaires Paul Desmarais (père).


Les 5 millions de dollars versés par Mme Desmarais serviront à acheter, installer et à faire fonctionner le Grand Orgue Pierre Béique, ainsi qu’à attirer sur son siège des organistes de renom.


Lors de la signature de l’entente le 25 juillet, Lucien Bouchard, président du conseil d’administration de l’OSM et ami de la famille Desmarais, a déclaré que « la mise en service du Grand Orgue Pierre Béique agira comme catalyseur non seulement pour l’Orchestre et la Maison symphonique de Montréal, mais pour toute la communauté musicale montréalaise et québécoise ».


L’orgue à tuyaux est devenu un standard pour les orchestres symphoniques de renom, selon Jacquelin Rochette, le directeur artistique du réputé facteur québécois Casavant Frères, qui fabrique l’instrument. Dans l’attente, l’OSM compte toujours sur son orgue électrique.


Casavant Frères oeuvre de concert avec l’organiste titulaire de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, Oliver Latrie, afin de bâtir l’instrument à vent de 12 mètres de largeur, de 16 mètres de hauteur et comportant 6489 tuyaux.


Selon Jacquelin Rochette, l’orgue à traction mécanique jouera de nuances allant du pratiquement inaudible à une puissance pouvant « envelopper l’orchestre », tout en s’aventurant dans des hauteurs et des profondeurs qu’aucun autre instrument de l’OSM ne peut atteindre.


Cette flexibilité fait de l’instrument « le plus sophistiqué et le plus complexe qu’on a fait. C’est le projet le plus prestigieux de nos 130 années d’existence », s’enthousiasme le directeur artistique.


Le Grand Orgue Pierre Béique est baptisé d’après le fondateur et premier directeur général de la Société des concerts symphoniques de Montréal (l’actuel OSM) de 1939 à 1970. Pierre Béique (1910-2003) « a donné à l’OSM sa forme et son style actuel », selon l’Encyclopédie canadienne, et a permis d’attirer très tôt des chefs de renommée internationale vers cette institution naissante.