Le philosophe Placide Gaboury s’est éteint

Le philosophe, conférencier et écrivain québécois Placide Gaboury est décédé dans la nuit de samedi à dimanche des suites d’un cancer. Il s’est éteint à l’âge de 84 ans dans un hôpital de Louiseville, en Mauricie.

M. Gaboury, jésuite pendant 34 ans, a publié plus de 60 ouvrages généralement consacrés à la spiritualité. « Le Québec perd aujourd’hui un grand penseur », fait valoir son ami de longue date Jean-Sylvain Pelletier. Dans son livre Le voyage intérieur, publié en 1990, Placide Gaboury réfléchissait déjà à la signification de la mort. « Je ne meurs jamais. Le corps que je porte, je m’en dévêts un jour, une fois pour toutes, après les nombreuses mini-morts d’heure en heure. […] Mourir, ce n’est pas rendre l’âme comme si le corps avait une âme, mais rendre le corps. » Les cendres de celui que certains qualifiaient d’« éducateur de l’âme » seront dispersées sur sa fermette de Saint-Ursule, où il a choisi de terminer ses jours. Un ouvrage posthume sur ses idées sera publié prochainement.

4 commentaires
  • Clément Doyer - Abonné 28 mai 2012 06 h 17

    À Dieu Placide.

    Mes amis et moi avons eu la chance de cotoyer Placide pendant une saison à Mater Materia chez son copain Jacques Languirand. Cet homme délicat, articulé, spirituel, nous servait son intelligence remarquable avec une simplicité et une humilité authentique.
    Il a été un phare dans ma vie, la preuve qu'on peut évoluer et se sortir d'un lavage de cerveau redoutable et qui a fait ses preuves depuis des siècles, huit années d'études jésuistiques, sans tomber dans la révolte, la mesquinerie ou le pessimisme.
    Le Québec perd un homme, un phiosophe, un maître à penser.
    Clément Doyer

  • Yvon Bureau - Abonné 28 mai 2012 07 h 19

    J'ai bien aimé

    et ses conférences , et ses livres, et sa vie de réflexions audacieuses et fructueuses.

    Gratitude à toi, Placide !

    Tu es venu de la Vie et et tu retournes à la Vie.

    Une question pour toi, Placide : la Vie, c'est quoi? La Vie, c'est qui ?
    Néant-moins, ...

  • Jean-Pierre Audet - Abonné 28 mai 2012 12 h 30

    Humble et grand

    Je n'ai pas eu l'honneur d'être un ami de Placide Gaboury. Mais j'ai beaucoup apprécié sa pensée à la fois dense et simple. Il fut pour moi un éclaireur du Soi et du Tout intimement liés. Merci à lui.

  • Pierre Samuel - Inscrit 28 mai 2012 21 h 46

    Prospecteur d'infini...

    Cher M. Gaboury, espérons que vous récoltez enfin l'apothéose de votre existence de chercheur inlassable.

    Respects!

    Pierre Samuel