Le nouveau Goethe-Institut se dévoile

<div>
	Dans sa nouvelle demeure, l’institution adoptera un style contemporain, conjuguant «le verre, le bois, le béton et le blanc, avec des accents de couleurs qui font la marque du Goethe».</div>
Photo: Goethe-Institut
Dans sa nouvelle demeure, l’institution adoptera un style contemporain, conjuguant «le verre, le bois, le béton et le blanc, avec des accents de couleurs qui font la marque du Goethe».

Nouveau visage pour le Goethe-Institut Montréal. L'institution culturelle allemande, dont les nouveaux locaux ouvriront fin septembre en plein cœur du Quartier des spectacles, dévoilait hier ses plans d'aménagement ainsi que les célébrations entourant son 50e anniversaire.

Et quel visage ! 68 mètres de façade vitrée pour 900 mètres carrés de superficie qui seront aménagés tout en transparence, au rez-de-chaussée du Loft des arts, à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de l'avenue du Président-Kennedy. Après son élégante maison à étages de la rue Sherbrooke, l'institut adoptera un style contemporain, conjuguant « le verre, le bois, le béton et le blanc, avec des accents de couleurs qui font la marque du Goethe », a résumé Owen Rose, l'architecte de la firme Tautem.

Bibliothèque, café, salle multimédia et salles de classe se partagent l'espace culturel. Le Goethe continuera bien sûr d'y offrir ses cours d'allemand, pierre angulaire de sa mission, et de proposer une foule d'activités culturelles. Depuis sa fondation en 1962, quelque 1000 artistes germaniques sont venus nous visiter à son invitation, dont Günter Grass, Berhnard Schlink, Wim Wenders et Sasha Waltz. Si l'institution perd son auditorium dans le déménagement, c'est pour mieux s'associer à des partenaires qui font déjà la part belle au cinéma allemand. Par exemple, le film Poll de Chris Kraus débute demain au cinéma Excentris, en présence du réalisateur dans le cadre du 50e anniversaire.

« Ce que j'appelle nos domaines traditionnels (danse, théâtre, cinéma) vont rester importants, explique Manfred Stoffl, en voie de remplacer Metchild Manus à la direction générale du Goethe Montréal, mais de nouveaux projets vont s'ajouter en design et en art multimédia. » Ce dernier sera à l'honneur dans les cinq vitrines donnant sur la rue, dès l'ouverture officielle, le 29 septembre, avec les installations vidéo de la Kunsthochschule für Medien Köln. Le design allemand se distinguera déjà dans les bureaux, dont le mobilier est signé Konstantin Grcic et les tablettes sont conçues par Dieter Rams. Mais d'autres rendez-vous, souvent copilotés avec Mission Design, favoriseront les échanges entre le Québec et l'Allemagne.

Célébrations

Outre le film Poll, le menu des festivités du 50e comprend l'olympiade internationale d'allemand et la présentation d'uni display de Carsten Nicolai à l'occasion de la Biennale internationale d'art numérique et de la performance x-fois gens chaise d'Angie Hiesl lors du Festival TransAmériques en mai.

Unique en son genre (imitée par l'institut Cervantès), la grande institution culturelle allemande, qui compte 149 Goethe-Institut répartis dans 14 régions du monde, semble à l'abri des crises économiques et politiques. Seuls de rares cas d'extrême instabilité politique ont eu raison, pour une période temporaire, de ses antennes en Syrie et au Nigeria, et de manière définitive en Corée du Nord.

Son approche, enracinée dans le tissu culturel des pays où elle s'installe, est « la seule voie du succès », selon son président, Klaus-Dieter Lehmann, en visite pour l'occasion. « La culture vit du dialogue et de l'ouverture. »
1 commentaire
  • camelot - Inscrit 25 avril 2012 12 h 47

    Superbe

    Onsalive devant tant d'audace et de goût. C'est un coup de maître. Déjà que cet institut offre de très bons programmes, il sont sur la voie du succès. Bravo !