En photo - État d'urgence, huitième édition

Photo: Pascal Ratthé

L'action terroriste socialement acceptable (ATSA) propose cette année la huitième édition d'État d'urgence, une «réelle mise en scène d'un camp de réfugiés au coeur de Montréal».

L'événement se déroulera du 21 au 25 novembre, à la Place Émilie-Gamelin. L'ATSA souhaite utiliser les arts comme moteur de changement social. Toute la manifestation est structurée autour d'itinérants qui, eux, bien sûr, ne font pas de «mises en scène» dans la vie. En conférence de presse, hier, le comédien Christian Bégin (notre photo), porte-parole de l'événement, et les organisateurs ont présenté dans le menu tous les artistes qui participeront à l'événement. Au nombre des figures les plus connues associées à ce festival, notons le sculpteur Armand Vaillancourt, le chorégraphe Sylvain Poirier et le chanteur Paul Cargnello. Parmi les activités prévues au programme cette année figure le Banquet Cochon, repas cinq services préparé par les chefs Martin Picard (Au Pied de cochon) et Normand Laprise (Le Toqué) à l'intention des itinérants. En conférence de presse, les organisateurs n'ont pas précisé ce que les itinérants mangeront le reste de l'année. Il y aura aussi en fin de soirée une histoire offerte aux itinérants et aux visiteurs, comme «un conte le soir avant d'aller faire dodo». Le jour, les sans-abri pourront notamment «danser ce qui les a menés à la rue», entre autres moyens d'engagement mis de l'avant par l'ATSA. La programmation très éclatée d'État d'urgence est disponible en ligne à www.atsa.qc.ca.