La Vitrine culturelle ouvre ses portes à Montréal et sur Internet

La présidente du conseil d’administration, Lorraine Pintal, pose fièrement devant la nouvelle Vitrine culturelle de Montréal, officiellement ouverte depuis hier.
Photo: Pascal Ratthé La présidente du conseil d’administration, Lorraine Pintal, pose fièrement devant la nouvelle Vitrine culturelle de Montréal, officiellement ouverte depuis hier.

Après dix ans d'attente s'ouvrait enfin hier soir à Montréal La Vitrine, ce guichet unique d'information et de promotion de la culture dans la métropole. Ce service très attendu permettra non seulement d'obtenir de l'information centralisée sur tout ce qui se passe en ville mais aussi, comme à New York, d'obtenir tous les jours des billets invendus, à prix réduits, pour les différents spectacles.

L'inauguration a été faite hier en présence de la ministre de la Culture et des Communications, Christine St-Pierre, et du maire de Montréal, Gérald Tremblay.

La Vitrine, c'est d'abord une adresse bien concrète, au 145 de la rue Sainte-Catherine Ouest, à la Place des Arts, où les visiteurs pourront trouver une billetterie et des agents culturels qui les conseilleront sur les activités en salle, de 11h à 20h.

Mais c'est aussi une adresse Internet, www.lavitrine.com, qui présente toute l'offre culturelle de Montréal, gratuite et tarifée. L'internaute peut d'ailleurs s'abonner à une infolettre et à un système d'alerte qui l'informera quotidiennement de l'arrivée de billets à tarif réduit, selon ses intérêts culturels.

Il est prévu de déménager un jour La Vitrine à l'angle de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent, lorsque se mettra en place le fameux Quartier des spectacles.

Ce projet de vitrine culturelle avait été lancé en novembre 1998 par Tourisme Montréal. Il a donc fallu près de dix ans pour le réaliser.

Comme le taux d'occupation des salles de spectacles à Montréal est d'environ 70 %, on estime que 1,6 million de billets demeurent invendus dans les salles, ce qui représente un manque à gagner d'environ 50 millions de dollars par année. Par La Vitrine, que ce soit sur la rue Sainte-Catherine ou sur Internet, tant les Montréalais que les touristes pourront donc obtenir des billets tous les jours, et ce sont les producteurs qui fixeront eux-mêmes les rabais, qui pourront aller de 5 à 50 % et plus. L'offre ne se limite pas au centre-ville de Montréal. puisqu'elle s'étend aux salles situées dans un rayon de 80 kilomètres autour de la métropole.

La Vitrine a également pour objectifs de démocratiser la culture et de permettre à de nouveaux spectateurs, particulièrement les plus jeunes, d'assister à un spectacle.

La Vitrine est un organisme sans but lucratif présidé par Lorraine Pintal, directrice du Théâtre du Nouveau Monde. Le conseil d'administration est formé d'une vingtaine de personnes qui représentent un éventail d'organismes montréalais, de l'Équipe Spectra à l'Opéra de Montréal en passant par l'Agora de la danse ou la Tohu. Ce ne sont pas encore tous les producteurs montréalais qui font affaire avec La Vitrine, mais Lorraine Pintal promet que d'ici décembre, on devrait avoir joint à peu près tout le monde, autant les grandes salles établies que les galeries ou les petits bars qui présentent des spectacles plus underground.

Ce projet jouit de l'apport du gouvernement québécois, qui verse près de 800 000 $ pour quatre ans. La Ville de Montréal verse également 125 000 $, et plusieurs partenaires privés contribuent à ses activités, dont, au premier chef, la Banque Nationale et Rogers.
1 commentaire
  • nicole belanger - Inscrite 11 octobre 2007 07 h 07

    La vitrine culturelle...

    Enfin! Un outil qui nous permettra de sortir en toute spontanéité.Je n'avais jamais envie de m'acheter des billets car bien souvent arrivait un contretemps.Vous savez, la famille, les horaires ect. Ce guichet nous permet de tenir compte que du moment présent tout en profitant de rabais et de courir plus de spectacles pour le même budjet.