Le concours Opéralia de Placido Domingo à Québec pour le 400e

Québec — La ville de Québec assumera pour son 400e anniversaire le rôle de capitale mondiale de la relève vocale en accueillant, en septembre 2008, le concours de chant patronné par Placido Domingo: Opéralia.

C'est là un coup majeur réalisé par l'équipe de l'Opéra de Québec, Opéralia étant devenu, avant même Singer of the World qui se tient à Cardiff, le concours de chant le plus important et le plus en vue du monde. L'événement, qui aura lieu au Grand Théâtre dans un an presque jour pour jour, donnera au public l'occasion de découvrir 40 jeunes talents du monde entier.

«Tout est signé, le fils de Placido Domingo est venu à Québec régler tous les détails [mercredi] et nous sommes fiers de pouvoir enfin annoncer la bonne nouvelle», a commenté hier le nouveau porte-parole des Fêtes du 400e, Paul-Christian Nolin.

«C'est l'aboutissement d'un travail de longue haleine mené depuis trois ans par le directeur de l'Opéra de Québec, Grégoire Legendre», a-t-il ajouté à propos du concours qui se tiendra du 18 au 24 septembre prochain.

Ce sera la première fois que l'événement se déroule au Canada. Lancé en 1993 conjointement par Placido Domingo et le Théâtre du Châtelet à Paris, Opéralia s'est déjà arrêté dans les plus grandes villes telles que Los Angeles, Madrid, Mexico, Washington, Hong-Kong, et à Paris cette année.

En fondant ce concours, Placido Domingo a dit vouloir offrir un tremplin aux talents de toutes les classes sociales. Ainsi, les 40 personnes sélectionnées lors du premier tour (pas moins de 1000 candidatures sont attendues au total, soit cinq fois plus que l'édition chant du Concours musical international de Montréal) verront toutes leurs dépenses prises en charge par l'organisation, qui s'appuie sur de généreux commanditaires, principalement Rolex, l'Union des banques suisses et le groupe Baron Philippe de Rothschild.

M. Domingo ne siège pas au jury du concours et il n'est pas prévu qu'il chante. Toutefois, le ténor dirigera l'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) le soir de la finale (le 24 septembre) au Grand Théâtre de Québec. Environ 1800 personnes pourront assister à cette soirée. On ignore pour l'instant à quel prix se vendront les billets.

Depuis sa création, Opéralia a lancé les carrières de plusieurs grandes voix, tels la soprano canadienne Isabel Bayrakdarian (2000), le ténor argentin José Cura (1994), la soprano suédoise Nina Stemme (1993) et le ténor mexicain Rolando Villazon couronné en 1999, la même année que son collègue maltais Joseph Calleja, c'est-à-dire, avec Juan Diego Florez, deux des trois ténors les plus en vue de la nouvelle génération. Neuf prix seront remis à Québec, d'une valeur cumulée de 150 000 $. Il est déjà prévu que le concours soit diffusé sur les ondes de la radio et de la télévision publiques.