Bientôt ouvert au public ? - CINARS voit grand

CINARS veut faire des petits. La foire montréalaise des arts de la scène, présentée tous les deux ans depuis 1984, travaille à fédérer les événements semblables à travers le monde et souhaite devenir un festival annuel, systématiquement ouvert au public.

La dixième édition de la Conférence internationale des arts de la scène (CINARS), inaugurée hier, se déroule jusqu'à samedi, dans un hôtel et de multiples salles de spectacle de la métropole. Cette fois, l'événement propose environ 150 spectacles présentés à plus de 700 participants (diffuseurs et journalistes) provenant d'environ 60 pays.

La Compagnie Marie Chouinard, le Nouvel Ensemble moderne, et DynamO Théâtre figurent au programme officiel comptant cinq catégories (danse, arts multidisciplinaires, théâtre, musique et musiques du monde). Les quelque 35 spectacles de ce lot ont été sélectionnés par des jurys qui ont également choisi une dizaine de shows étrangers. Un très important «Off» rassemble plus de 115 spectacles de compagnies voulant profiter du passage d'acheteurs potentiels. Les représentations peuvent êtres offertes en circuit fermé, mais certaines demeurent ouvertes au public.

Fort de ce succès répété d'édition en édition, CINARS espère maintenant organiser une vitrine des spectacles par année et systématiser l'ouverture au public, peut-être même à compter dès l'automne 2003. «Il ne manque que la volonté politique et de l'argent, évidemment», explique Alain Paré, p.-d.g. et fondateur de l'événement. «Nous offrons une vitrine internationale des arts de la scène à la fois pour les gros joueurs du secteur et les compagnies de la relève, mais il serait possible d'en faire profiter davantage et systématiquement le public montréalais.»

CINARS se débrouille avec environ 650 000 $ de budget, dont

65 % provenant des différents partenaires gouvernementaux nationaux ou internationaux. La présente édition met l'accent sur les pays nordiques avec des ateliers et des conférences sur la diffusion des arts de la scène de l'Islande à la Finlande.

L'idée même d'organiser une foire commerciale des arts de la scène a essaimé à travers le monde: le Japon, l'Australie, l'Afrique; une dizaine d'événements semblables ont copié l'idée montréalaise. Le Mexique inaugurera sa propre foire en avril prochain. L'équipe de CINARS y agit comme groupe-conseil.

M. Paré travaille aussi à réseauter ces forces. La fédération des conférences internationales des arts de la scène doit voir le jour dans les prochaines semaines. Son secrétariat devrait s'installer à Montréal. Une rencontre préparatoire réunira samedi les dirigeants des vitrines étrangères présents à Montréal.