Le directeur du MBAM démissionne

Le directeur du Musée des beaux-arts de Montréal, Guy Cogeval, a annoncé hier sa démission au terme de son mandat, le 30 juin 2007.

Dans un communiqué transmis par l'institution en fin de journée, M. Cogeval a dit qu'il préférait, après huit ans à la barre, «se consacrer à des projets artistiques» au vu des enjeux auxquels le musée aura à faire face à l'avenir.

«Même si j'ai vécu d'excellents moments au sein du Musée des beaux-arts de Montréal et que je suis fier de mes réalisations, mes intérêts m'appellent désormais vers d'autres défis», a-t-il résumé.

Il a informé le président du conseil d'administration du musée, Bernard Lamarre, qu'il ne souhaitait pas voir son mandat renouvelé au-delà de son échéance.

Il dit être arrivé à cette conclusion après avoir «bien réfléchi et analysé les enjeux importants» qui se poseront à l'établissement de la rue Sherbrooke, notamment l'acquisition de l'église Erskin & American et sa transformation en pavillon d'art canadien ainsi que le lancement d'une campagne de financement, peut-on lire dans le communiqué.

M. Cogeval a aussi précisé qu'il étudiait actuellement plusieurs possibilités professionnelles. Il se consacrera entre autres à la rédaction du Journal de Vuillard, un peintre français dont il est un des experts reconnus et qu'il a programmé au MBAM au cours d'une grande exposition.

Au cours de son passage au MBAM, M. Cogeval a également présenté les expositions Hitchcock et l'art, Picasso érotique et Le paysage en Provence.