Le plus long concert du monde, joué en Allemagne, s'enrichit d'un accord

Halberstadt, Allemagne — Le concert le plus lent et le plus long du monde — il doit s'achever en 2639 — s'est enrichi hier d'un nouvel accord, qui doit être joué plusieurs mois sur l'orgue d'une église de Halberstadt.

C'est dans cette église abandonnée que se tient depuis le 5 septembre 2001 le récital d'une oeuvre du compositeur expérimental américain John Cage (1912-1992), intitulée organ2/ASLSP, abréviation de «As SLow aS Possible», «le plus lentement possible»...

Hier, un accord composé d'un la, d'un do et d'un fa dièse a remplacé l'accord composé d'un sol dièse et d'un si joué depuis le 2 février 2003. Deux mi d'une octave d'intervalle sont par ailleurs joués depuis juillet 2004 et le seront jusqu'au 5 mai. Les claviers de l'orgue sont retenus par des poids pendant la durée de jeu des notes. Le prochain changement de notes, seule véritable intervention du joueur, aura lieu en 2008.

La première partie de l'oeuvre, entre 2001 et 2003, n'avait été qu'un long silence.

John Cage a créé ce morceau en 1985, tout d'abord dans une version de vingt minutes pour le piano, avant de le retranscrire pour l'orgue en 1987, dans une version toute théorique à être jouée sur 639 ans.

Mais les responsables du projet du John Cage Organ Project avaient choisi de prendre la partition à la lettre et de la jouer sur l'orgue Blockwerk de l'église de Halberstadt, un orgue construit en 1361, soit justement 639 ans avant que le projet ne se décide en 2000.

Plusieurs célébrités locales ont déjà réservé des billets pour de prochains changements de note. Les bénéfices iront à la restauration de l'orgue. Les années 2064 et 2222 ont déjà été réservées, de même que le finale de l'oeuvre, en 2639. Une Allemande souhaite y fêter alors son 667e anniversaire...

John Cage, un élève d'Arnold Schönberg, est aussi l'auteur de 4'33, une oeuvre pour orchestre de quatre minutes et trente-trois secondes... de silence.