La Turquie s'intéresse à l'art moderne

Istanbul — Istanbul Modern (IM), le plus grand musée d'art moderne de Turquie, a accueilli près de 500 000 visiteurs depuis son ouverture un an plus tôt, une affluence sans précédent dans ce pays pour un musée consacré à l'art contemporain, a indiqué hier l'établissement.

«Nous avons reçu environ 490 000 visiteurs depuis l'inauguration du musée, le 14 décembre 2004», a déclaré à l'AFP la porte-parole de l'IM, Handan Senköken, se félicitant de se résultat inédit en Turquie faute, jusque-là, de structures adéquates pour accueillir les artistes contemporains.

«Nous sommes le premier véritable musée d'art contemporain dans ce pays. En matière d'affluence, nous ne pouvons nous comparer qu'au palais [ottoman] de Topkapi», visité chaque année par des centaines de milliers de touristes, a-t-elle expliqué.

IM a à ce jour présenté au public neuf expositions — dont trois consacrées à la photographie, deux à la vidéo et une à la sculpture — réunissant près de 800 oeuvres de 300 artistes.

Centre de gravité, exposition inaugurée en septembre et prolongée jusqu'au 15 janvier pour répondre à une forte demande, a notamment permis au public turc de découvrir les oeuvres d'artistes de renommée internationale tels que l'Américain Jeff Koons, le Français Christian Boltanski ou le Néerlandais Rem Koolhaas.

«Nous nous attendions à un tel succès car nous savions qu'il y avait une vraie demande du public turc, qui s'est concrétisée par l'afflux de milliers de visiteurs aux premiers jours de l'ouverture du musée», a commenté Mme Senköken, affirmant qu'IM avait des «objectifs encore plus élevés» pour 2006.

Pour tenir ce pari, le musée compte sur l'arrivée dans ses murs, en juin, des oeuvres les plus remarquables présentées l'an dernier lors de la 51e Biennale de Venise — un déménagement hors de la Sérénissime inédit depuis la naissance de la célèbre manifestation d'art contemporain, selon IM.