Spectacle - Cirkus Inferno

La tradition est encore jeune mais elle s'impose: chaque année, la TOHU propose un spectacle susceptible d'amuser toute la famille au temps des Fêtes. Cette année, c'est la Daredevil Opera Company de Toronto, fondée en 1997 et formée du clown Lucky (Jonah Logan) et de sa comparse Lady (Amy Gordon), qui viendront émerveiller les spectateurs à la TOHU.

«Complètement fous et même un peu casse-cou», c'est ainsi qu'on décrit Lucky et Lady. Depuis 2002, ils ont bourlingué de New York à Taïwan et de Macao à

Édimbourg, en passant par la Nouvelle-Zélande et l'Australie, après avoir promené leur «cirque infernal» sur une bonne centaine d'autres scènes au Canada, aux États-Unis et en Amérique du Sud.

Spécialiste des cascades dangereusement drôles et des manoeuvres qui tournent mal, ces clowns décoiffants utilisent également la pyrotechnie. Jointe par téléphone, Amy Gordon explique le genre de comique qu'ils exploitent: «On pratique une comédie très physique qui relève du style de Buster Keaton. Tex Avery constitue également une de nos références, car on essaie de recréer le rythme du dessin animé sur scène. Notre spectacle comprend aussi des effets pyrotechniques et visuels. Il n'est pas composé que d'une suite de numéros.»

Cirkus Inferno, en effet, raconte l'histoire de deux clowns qui s'en vont eux-mêmes voir un spectacle; or ce spectacle est reporté à cause de problèmes techniques. «On va donc inventer le spectacle à partir des accessoires qu'on trouve sur place, ce qui va nous plonger dans toutes sortes de situations imprévues et embarrassantes!», raconte Amy Gordon.

Les personnages colorés de Cirkus Inferno s'inspirent autant du vaudeville et de la mythologie que de la tradition du cirque pour entraîner les spectateurs dans une aventure complètement déjantée. Ukulélé extrême, patin à roulettes de haute fantaisie, effets pyrotechniques et explosions en tout genre contribuent à définir leur esthétique qui s'inspire de la bande dessinée. L'enveloppe sonore du spectacle a été confiée au directeur musical Paul Weir.

Depuis que le spectacle tourne dans le monde, Amy et Johah n'ont jamais eu de metteur en scène. Pour leur venue à Montréal, ils ont eu envie d'un oeil extérieur et ont tout de suite pensé à René Bazinet, qu'on a souvent vu au Cirque du Soleil. «René possède une expérience considérable du chapiteau et l'art du clown n'a plus de secrets pour lui. Son regard est très exercé; il voit jusqu'aux plus petits détails», dit Amy Gordon. Ce sera donc une nouvelle première pour le duo.

«Les clowns que j'admire le plus sont Buster Keaton et Lucille Ball. Celle-ci a été une grande inspiration pour moi, parce qu'elle a changé l'idée que les gens se faisaient d'une femme, raconte Amy Gordon. Elle a été un Auguste et elle a ri d'elle-même, ce qui est un très bon mécanisme de survie surtout quand on est clown!»

Le spectacle s'adresse à des spectateurs de sept ans et plus.

Cirkus Inferno, à la TOHU, du 20

au 23 décembre puis du 26 au 30 décembre à 19h30, et le 31 décembre

à 15h. Renseignements et réservations: billetterie de la TOHU au (514) 376-TOHU (8648) ou encore par le réseau Admission (avec frais de réservation)

au (514) 790-1245 ou 1 800 361-4595 (site Internet: www.admission.com). Renseignements: www.tohu.ca. La TOHU est située au 2345, rue Jarry Est (angle d'Iberville), métro Jarry (autobus 193, vers l'est) ou métro D'Iberville (autobus 94, direction nord).