Japon - Mort de Mishima: l'original du film Patriotisme, retrouvé, sort en DVD

Tokyo — Considérée comme perdue ou détruite, la copie originale du film Yukoku (Patriotisme), de Yukio Mishima, court métrage de 1966 prémonitoire du suicide rituel de l'écrivain nationaliste japonais, a été retrouvée à Tokyo et va bientôt sortir en DVD.

Apologie du bushido, le code d'honneur des samouraïs, ce film de 30 minutes est tiré d'une nouvelle du même nom de Mishima de 1961, qui narre par le menu le seppuku (éventration rituelle) d'un lieutenant et de sa jeune épouse après l'échec du coup d'État militaire du 26 février 1936 à Tokyo.

Dans le film, qu'il a dirigé, Mishima joue lui-même le rôle de l'officier.

Le romancier de droite s'est ouvert le ventre le 25 novembre 1970 au quartier général de l'armée de terre nippone à Tokyo après avoir tenté en vain de soulever les soldats afin de restaurer les valeurs traditionnelles du Japon impérial.

Patriotisme est un film muet en noir et blanc, avec des sous-titres, seulement accompagné par de la musique de Richard Wagner (extraits de Tristan et Isolde).

Il a été montré dans les salles de cinéma mais les critiques étaient persuadés jusqu'à présent que l'épouse de Mishima, Yoko, avait détruit les négatifs originaux après le suicide de l'écrivain.

Le producteur de Patriotisme, Hiroaki Fujii, 78 ans, a retrouvé les bandes (40 bobines) à l'intérieur d'une boîte à thé dans un entrepôt de l'ex-maison de Mishima à Ota, un quartier de Tokyo. La copie est en bon état, selon la presse.

«Apparemment, la femme de Mishima n'aimait pas beaucoup le film. Après la mort de l'écrivain, elle a refusé de renouveler les droits de diffusion et on croyait même qu'elle avait brûlé la copie originale», a récemment déclaré à l'AFP Satoru Ito, l'éditeur de Mishima.

«Mais comment les négatifs ont-ils été secrètement sauvés? C'est impossible de le savoir car sa veuve est décédée depuis», a ajouté M. Ito.

Le court métrage sera diffusé en DVD au début de l'année prochaine par la grande maison d'édition japonaise Shinchosha, qui publie les oeuvres de Mishima.

Patriotisme avait été montré en France sous le titre Rites d'amour et de mort.