Célébrations - La nouvelle vie du canal de Lachine

Le canal de Lachine fête en 2005 sa 180e année d'existence. Pour célébrer cet anniversaire, la Société de promotion du canal de Lachine a organisé diverses manifestations culturelles qui ont un lien avec celui-ci et qui se dérouleront jusqu'au 14 octobre prochain.

Ouvert en 1825 pour que les bateaux puissent remonter le fleuve en évitant les fameux «rapides de Lachine» — qui se trouvent maintenant à LaSalle, le découpage des municipalités ayant changé —, le canal a connu une activité intense jusqu'en 1959, année où fut complétée la canalisation du fleuve Saint-Laurent. Entre 1825 et 1959, plusieurs usines s'étaient implantées sur ses rives, attirées par la possibilité qu'il offrait de transporter facilement les marchandises et par ses réserves hydrauliques. Après 1959, les usines édifiées sur ses bords ont fermé et le canal est devenu un ruban glauque auquel plus guère personne ne s'intéressait.

Personne, sauf l'ex-maire de Lachine, Guy Decarie. «M. Decarie était un visionnaire, qui a toujours cru au potentiel récréotouristique du canal», explique Nicole Boudreau, actuelle responsable de la programmation de la Société de promotion du canal de Lachine. «Plusieurs cyclistes et amateurs de plein air fréquentent maintenant ses abords et il est en voie de devenir un nouveau catalyseur du développement urbain. En 2002, le canal a été rouvert à la navigation de plaisance et la piste cyclable qui le longe attire un million de visites par année», précise-t-elle. «Cela a coûté 100 millions en fonds publics, dont 60 ont été versés par la Ville de Montréal et l'ancienne municipalité de Lachine et 40 par le gouvernement fédéral et Parcs Canada. Le paradoxe est que cette voie, qui ne mesure que 14 km de long, soit gérée par deux gestionnaires: Parcs Canada et La Société du Vieux-Port.» La réflexion qui a mené à sa réouverture visait la revitalisation du Grand Sud-Ouest dans une vision moderne comprenant les aspects foncier et immobilier.

Exposition, musique, poésie et découvertes

Les activités organisées pour fêter le canal ont été inaugurées par le déploiement d'un tapis rouge, rue Notre-Dame, sur lequel ont déambulé en processions des femmes exceptionnelles qui ont marqué le Grand Sud-Ouest. Quelques jours plus tard, Lise Payette reprenait le micro de la radio pour un «Spécial Place aux femmes», dont le titre rappelle l'émission animée par Mme Payette de 1965 à 1970. Jusqu'en octobre, on peut voir sur huit sites différents, dispersés dans quatre arrondissements montréalais qui bordent ou avoisinent le canal (Verdun, Sud-Ouest, Lachine et LaSalle), une exposition intitulée Le Canal de Lachine 1825-2005. La Part des femmes. Cette exposition regroupe en triptyques une galerie de portraits de 48 femmes connues qui ont un lien avec le canal et ses abords. Une note accompagne chaque photo, expliquant la nature de ce lien.

Les jazzmen Oscar Peterson et Oliver Jones ainsi que leurs familles ont vécu dans le sud-ouest de Montréal. Daisy Peterson Sweeney, soeur d'Oscar et musicienne émérite, a beaucoup fait pour encourager les jeunes musiciens du Sud-Ouest. Oscar a 14 ans lorsqu'elle l'encourage à participer à un concours organisé par la Canadian Broadcasting Corporation. L'enfant remporte le concours. C'est elle, également, qui a soutenu le talent d'Oliver Jones, à qui elle a donné des cours privés. En 1982, elle contribue à la naissance du Montreal Jubilation Gospel Choir. «À 85 ans, Daisy Peterson Sweeney vit toujours dans le Grand Sud-Ouest, raconte Nicole Boudreau. La Société de promotion du canal de Lachine lui est reconnaissante d'avoir gracieusement accepté qu'une série de concerts de musique gospel, offerts pour le 180e anniversaire du canal, porte son nom. Ces concerts contribueront à mieux faire connaître l'apport inestimable de cette grande dame à la vie musicale montréalaise.» Les deux derniers concerts Daisy Peterson Sweeney auront lieu à l'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs de Verdun, le dimanche 4 septembre à 16h, et à l'église Saint-Charles, le dimanche 18 septembre à 16h. L'entrée est libre. Le vendredi 16 septembre, c'est l'auteur Marie Uguay qui sera à l'honneur lors de La Nuit de la poésie Marie Uguay à partir de 21h, à la Maison de la culture portant son nom (entrée libre).

Honneur sera également rendu aux communautés religieuses dans un spectacle organisé par la Maison Saint-Gabriel intitulé La Fête des Mères, le dimanche 2 octobre, à 19h, au théâtre Corona. Jusqu'au 1er septembre, un circuit découverte sur l'eau, sorte de balade interprétative de l'histoire des femmes du canal, est proposé en collaboration avec L'Éclusier (réservations: % (514) 846-0428 ou www.croisierecanaldelachine.ca). On offre aussi un circuit découverte en autobus en collaboration avec le collectif d'animation urbaine L'Autre Montréal, jusqu'au 24 septembre (réservations: Tél. (514) 521-7802 ou www.autremontreal.com). Enfin, le spectacle de clôture sous le thème du partage et de la diversité qui caractérisent le Grand Sud-Ouest aura lieu le vendredi 14 octobre à 19h30, au Pavillon de l'Entrepôt de Lachine. «Tout cela console un peu pour les injustices faites à la communauté du Sud-Ouest, explique Nicole Boudreau. Les décideurs décident très souvent que le tourisme est une panacée. On a décidé de respecter le visité autant que le visiteur lors de nos activités, pour que les résidants riverains s'approprient leur canal avec fierté.»

Collaboratrice du Devoir

À voir en vidéo