Records de ventes d'art canadien

Toronto — Les trois plus grandes maisons canadiennes de ventes aux enchères d'oeuvres d'art ont clos leurs ventes d'art canadien du printemps cette semaine avec des résultats qui démontrent la solidité persistante du marché.

Plusieurs records ont été battus au cours de la vente de Heffel Fine Art Auction House, à Vancouver, la semaine dernière, et celles de Joyner Waddington et de Sotheby Canada/Ritchies tenues à Toronto cette semaine.

La maison Joyner Waddington a été la dernière à tenir sa vente, mardi. Le clou de la soirée a été la vente, pour 567 500 $ (frais d'encan y compris), d'une esquisse à l'huile, Mount Robson, du peintre Lawren Harris, un des fondateurs du Groupe des Sept.

Un record a également été établi chez Joyner Waddington pour des oeuvres de peintres québécois, dont Jean-Paul Lemieux.

Réverbères, de Lemieux, une huile de 1961, a été vendue 270 000 $, excluant les frais d'encan. Le précédent record pour un tableau de l'artiste était de 250 000 $.

À la vente de lundi de Sotheby Canada/Ritchies, plusieurs records ont également été battus. Les plus spectaculaires ont été ceux obtenus pour des oeuvres des peintres Tom Thomson et A. Y. Jackson.

Le Thomson, une scène d'automne sur panneau, a été vendu pour 370 000 $, sans les frais, et le Jackson, pour 475 000 $, sans compter les frais non plus. Les précédents records étaient de 250 000 $ pour Thomson et de 368 000 $ (avec les frais) pour Jackson.

Un Riopelle de 1956 intitulé Ressacs s'est également bien vendu, à 300 000 $, sans compter les frais.

Plusieurs des tableaux vendus par Sotheby Canada/Ritchies lundi provenaient de la succession de l'avocat et philanthrope montréalais R. Fraser Elliott, décédé plus tôt cette année.

La semaine dernière, chez Heffel, les deux tableaux les plus chers de la soirée sont tous les deux partis pour 431 250 $ (avec les commissions), soit un tableau d'Emily Carr et un autre de Lawren Harris.

Un tableau d'Albert Henry Robinson, un Ontarien ayant vécu à Montréal — où il est décédé en 1956 —, intitulé St-Tite des Caps, a été vendu pour le prix record (pour l'artiste) de 333 500 $, incluant les commissions.

Un Clarence Gagnon a par ailleurs été vendu pour 97 750 $, alors que le tableau de la Montréalaise Helen McNicoll, Mother and Child Picking Berries, est parti pour 218 500 $ (les frais y compris), soit plus du double de son estimation.

Des trois principales maisons, Heffel est celle qui a réalisé la plus importante vente ce printemps en dépassant les sept millions de dollars pour un peu plus de 200 lots vendus.