L'anniversaire de la mort de Leduc et celui de la naissance de Borduas - Deux peintres célébrés

La municipalité de Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie, rend hommage cette année à deux grands peintres québécois: Ozias Leduc et Paul-Émile Borduas.

Les deux sont Hilairemontais, dit la documentation de la Ville; l'un, Leduc, fut le maître de l'autre, Borduas.

Leduc, un as incontesté du trompe-l'oeil, a aussi marqué son époque et l'art au Québec en réalisant maintes fresques dans les églises de la province. Il est né en 1864 et est décédé en 1955. C'est le cinquantième anniversaire de sa mort qui est souligné cette année à Mont-Saint-Hilaire.

Borduas, instigateur de l'automatisme — un «mouvement d'art» —, est également à l'origine du manifeste Refus global, publié en 1948, un texte anticonformiste, anticlérical, acéré, pour le moins dérangeant, qui a marqué l'entrée du Québec dans la modernité.

Borduas a vécu de 1905 à 1960. Mont-Saint-Hilaire célèbre le 100e anniversaire de sa naissance.

On parle donc de «l'année Leduc-Borduas» cette année à Mont-Saint-Hilaire.

Les célébrations, commencées il y a quelques mois déjà, se poursuivent jusqu'à la fin de l'année et même un peu au-delà.

Entre autres, du 16 au 18 juin, une visite aura lieu dans les rues de la municipalité sur les traces d'Ozias Leduc.

«C'est une visite guidée théâtrale où les visiteurs sont emmenés sur les lieux qui ont été importants pour Ozias Leduc: sa maison natale, l'église», a expliqué Véronique Bellemare Brière, régisseure des événements culturels de la Ville de Mont-Saint-Hilaire.

«Un guide-animateur leur fait parcourir le trajet. C'est un peu le trajet qu'empruntait Ozias Leduc à son époque pour aller décorer l'église. Et il y a des personnages qui apparaissent le long du parcours.»

Puis, le 24 juin, jusqu'au 10 octobre, il sera possible de visiter la Maison Paul-Émile Borduas, construite dans les années 40 en bordure du Richelieu par le peintre et son père.

En juillet aura lieu le lancement d'un livre sur Ozias Leduc et Paul-Émile Borduas, réalisé sous l'égide de la Société d'histoire de Beloeil et de Mont-Saint-Hilaire, en collaboration avec le Musée d'art de Mont-Saint-Hilaire.

Des conférences seront données en août et en septembre, dont une sur le merveilleux et l'angélologie dans l'oeuvre de Leduc.

En novembre, le film de Jacques Godbout sur Borduas sera projeté, et pour les amateurs de tableaux, le Musée d'art de Mont-Saint-Hilaire, qui célèbre ses dix années d'existence cette année, présentera une exposition des oeuvres des deux peintres (du 2 octobre au 15 janvier).

L'église de Saint-Hilaire, décorée par Ozias Leduc et son équipe à la fin des années 1800, est aussi un incontournable.