Architecture - Mirko Zardini nommé directeur du CCA

Le Centre canadien d'architecture (CCA), par la voix de sa fondatrice, Phyllis Lambert, a dévoilé hier le nom de son nouveau directeur, en la personne de Mirko Zardini. Par cette nomination, le CCA continue de marier sa destinée avec l'excellence. Tant comme praticien de l'architecture que comme chercheur et commissaire d'expositions, le nouveau directeur a une feuille de route plus que relevée.

Auteur et éditeur prolifique d'ouvrages et d'articles sur l'architecture contemporaine, architecte praticien de renommée internationale, Mirko Zardini était rattaché à l'institution muséale depuis deux ans. Il a en effet oeuvré au sein du CCA à titre de conservateur principal invité, pour créer des expositions et des programmes de haut niveau.

Sa nomination met fin à des recherches qui ont commencé il y a un an. Six autres candidats ont été interrogés pour le poste. M. Zardini dit avoir hésité à accepter le poste, étant donné ses nombreuses activités de recherche. Il s'est laissé convaincre que le meilleur moyen de continuer ses recherches passait par l'avenir du CCA.

M. Zardini a notamment été commissaire de l'exposition Sortis du cadre: Price, Rossi, Stirling + Matta-Clark pour le CCA en 2004. Il s'agissait d'un premier regard sur quatre fonds d'archives dont le CCA avait récemment fait l'acquisition. À titre de commissaire, le nouveau directeur signera l'exposition Sensations urbaines, qui ouvrira à l'automne. Cette exposition cherchera à aborder le paysage urbain autrement que par le seul regard, c'est-à-dire aussi par les autres sens.

Le nouveau directeur entrera en fonction le 1er novembre prochain. Il est conscient qu'il prend les rennes d'une institution qui a connu de meilleurs jours sur le plan financier. En 2003, le centre a été forcé de faire d'importantes compressions budgétaires.

M. Zardini a déjà annoncé ses couleurs. Sa première décision est d'ouvrir le centre d'étude du CCA aux architectes praticiens. Il témoigne ainsi de ses préoccupations pour l'architecture contemporaine, un secteur où il entend renforcer le CCA.

Le financement sera notamment une des priorités majeures. Le CCA veut continuer à assurer sa place enviable sur l'échiquier international et à maintenir sa réputation. Pour ce faire, les cinq prochaines années serviront à solliciter «activement auprès de sources privées et publiques des sommes de 25 millions de dollars pour ajouter à notre fonds de dotation», a annoncé celui qui sera le quatrième directeur de l'établissement fondé il y a 16 ans par Phyllis Lambert.