Paris - Le Cirque Eloize a remporté son pari

Paris — Porté par le bouche-à-oreille et des critiques élogieuses, le Cirque Eloize a remporté son pari parisien. Déterminée à s'implanter durablement dans le paysage français, la troupe québécoise reviendra dans la capitale l'année prochaine.

Eloize a présenté Nomade pendant six semaines au mythique théâtre des Folies bergères, dont il a charmé le public. Le magnifique spectacle a quitté l'affiche dimanche, après une quarantaine de représentations.

«On a installé quelque chose», a noté le producteur français Sylvain Mustaki, qui dressait hier en entrevue le bilan de l'aventure.

La partie, pourtant, n'était pas gagnée d'avance, même si l'accueil déjà enthousiaste réservé à la troupe québécoise, en 2003, sur la pelouse de Reuilly, près du bois de Vincennes, autorisait tous les espoirs.

La critique, en effet, s'est montrée encore plus élogieuse, le Nouvel Observateur parlant par exemple d'un «rêve éveillé de deux heures», pendant que L'Express saluait un spectacle «d'une invention réjouissante et d'une énergie communicative».

«On a joui d'une rare unanimité», a signalé M. Mustaki.

Avec un budget de 1,6 million, la création de Nomade aux Folies bergères présentait pour le producteur un vrai risque financier. Pour atteindre l'équilibre financier, le spectacle, a-t-on dit, devait attirer une moyenne d'un millier de spectateurs par représentation (sur 1400 places). Le cirque n'a pas fait salle comble tous les soirs, mais il a apparemment atteint ses objectifs. «Ç'a très largement marché», confirme Sylvain Mustaki.

Faire sa marque

Ce succès marquera un virage dans la carrière française de la compagnie. Celle-ci, comme l'a déjà expliqué sa directrice au développement, Julie Hamelin, «vise le long terme». «Notre objectif est maintenant d'établir la marque Eloize en France, d'avoir une récurrence», a-t-elle précisé.

Il est acquis maintenant que le Cirque Eloize sera de retour à Paris l'année prochaine. Sylvain Mustaki a confirmé hier que le spectacle Rain y sera présenté en mars 2006. On ne sait pas où encore, idéalement dans une jolie salle à l'italienne ayant de la personnalité, comme il en existe un certain nombre à Paris.

«On a installé l'idée que le Cirque Eloize n'est pas un cirque sous chapiteau mais en salle. C'est une originalité dont il faut profiter», rappelle le producteur.

D'ici là, Eloize entreprendra une tournée en province. L'automne prochain, Nomade sera présenté dans une dizaine de grandes villes, comme Marseille, Bordeaux et Lyon.