Le Cirque du Soleil s'implante à Tokyo

Le Cirque du Soleil présentera un spectacle permanent dans une nouvelle salle de 2000 places à Tokyo. Le projet de quelque 175 millions $CAN doit aboutir en août 2008.

Le spectacle pour tous sera développé pour le site de Walt Disney en banlieue de la capitale du Japon. L'accord dévoilé hier implique également Oriental Land Company Ltd., un consortium industriel nippon.

«C'est une très grande nouvelle pour nous», a fièrement déclaré Daniel Lamarre, président et chef des activités du Cirque du Soleil (CS), en conférence téléphonique de Tokyo. «Il s'agira du premier spectacle fixe du Cirque du Soleil installé en dehors de l'Amérique du Nord. Dans notre plan stratégique, il était important de s'établir un jour en dehors des États-Unis.»

Le CS occupe trois grandes salles à Las Vegas et prépare un quatrième spectacle pour cette ville. Une cinquième production tient l'affiche d'un chapiteau fixe depuis dix ans sur le site de Walt Disney World Resort, à Orlando, en Floride.

La décision de favoriser Tokyo plutôt que New York, Londres ou Paris, également dans la mire du CS, s'explique par l'indéfectible popularité des spectacles de la compagnie au Japon. M. Lamarre précise que certaines tournées attirent toujours plus de spectateurs après des années de route. Le CS souhaite maintenir «au minimum» six spectacles en tournée sur trois continents.

Le président croit même que le futur spectacle japonais n'aura que des incidences positives sur les spectacles itinérants que sa compagnie continuera à présenter partout dans l'archipel. «La nouvelle production devrait nous aider à maintenir et à développer beaucoup nos marchés», a-t-il dit en citant l'expérience d'Orlando, où les spectacles fixes et mobiles vivent en parfaite symbiose profitable.

La compagnie conserve également l'objectif d'ouvrir d'autres salles permanentes dans le monde. «Nous menons plusieurs discussions de front. Les circonstances font qu'un dossier chaud aujourd'hui va refroidir demain. Nous alimentons encore plusieurs conversations. On regarde encore vers New York, et je suis convaincu qu'un jour, nous aurons un spectacle permanent dans cette ville. Nous regardons aussi vers Londres, Paris et dans quelques autres villes. Il y a certainement dans le monde cinq ou six [métropoles] où nous souhaitons, dans un horizon de dix ans, avoir un spectacle permanent.»

Depuis trois ans, l'objectif de sa compagnie demeure de produire un spectacle par année, ce qui a déjà engendré KÀ (à Las Vegas), Corteo (lancé la semaine prochaine à Montréal) et le prochain hommage scénique aux Beatles, toujours en développement. La création de la nouvelle production pour Tokyo est déjà en branle, au moins du point de vue technique. Le CS a fait appel à la firme d'architectes Saucier + Perrotte pour la conception de la salle. Elle devra respecter des normes de construction extrêmement strictes, notamment pour résister à des tremblements de terre, très fréquents dans cette région.

L'équipe artistique ne s'activera que dans quelques mois, selon M. Lamarre. Le metteur en scène ne serait même pas encore choisi. Sur les 175 millions du budget global du projet, une trentaine de millions iront à la création du spectacle comme tel. Cette portion proviendra en partie du Cirque du Soleil.

Toutes ces activités supplémentaires entraîneront la création d'environ 150 emplois à Montréal. Le siège social de la compagnie déborde tellement que des bureaux temporaires ont récemment été installés dans des roulottes. Une décision portant sur l'agrandissement de la permanence de la multinationale sera prise «dans les prochaines semaines», selon M. Lamarre.