Le Complexe Spectrum en mutation

Le distributeur Alliance Atlantis Vivafilm modifie son implication dans le projet de l'Équipe Spectra pour le Quartier des spectacles, à Montréal. Selon les informations obtenues par Le Devoir, la compagnie maintient son idée de participer au développement des salles de cinéma, autour de la salle de spectacle Spectrum, mais n'y installera pas ses bureaux.

Le retrait du volet administratif ne remettrait donc pas en cause le projet immobilier comme tel, qui demeure dans les cartons de l'empire des festivals. Des plans viennent d'ailleurs d'être déposés auprès du service d'urbanisme de la Ville de Montréal.

«Alliance n'aménagera pas ses bureaux dans le futur complexe, mais a signé un bail pour les salles de cinéma», résume Myriam Achard, directrice des communications d'Équipe Spectra. Pour le reste, elle refuse de dire quand le chantier ouvrira réellement.

Équipe Spectra organise notamment le Festival international de jazz et Les FrancoFolies de Montréal. La compagnie dirige aussi le nouveau Festival international de films de Montréal. L'immeuble où loge l'entreprise depuis des années, rue Sherbrooke, près du parc Lafontaine, est à vendre.

Le futur Complexe Spectrum attend depuis plus d'un an. Il implique également Famous Players et l'entrepreneur culturel Daniel Langlois. Équipe Spectra a eu de la difficulté à compléter son montage financier et refuse tout commentaire à ce sujet.

Alliance a rapatrié une partie de ses billes, il y a plusieurs mois déjà. La compagnie emploie une soixantaine de personnes et souhaitait installer ses bureaux dans le futur complexe de la rue Sainte-Catherine. Le temps pressait d'autant plus que des rénovations entreprises à la Place Ville-Marie allaient forcer une relocalisation, au moins temporaire. Finalement, devant les retards accumulés par le projet de Spectra, les gens de cinéma ont préféré s'installer rue Saint-Antoine Ouest, tout près de la Caisse de dépôt, dans le Quartier international.

Les délais placent aussi en veilleuse le chantier de la Place des festivals. Ce projet très attendu par l'industrie festivalière vise l'aménagement d'un espace public de 3000 mètres carrés à l'intersection des rues Jeanne-Mance et Sainte-Catherine. Les trois ordres de gouvernement acceptent de financer ce chantier de quelque 13,5 millions $, mais Québec a carrément chevillé sa propre contribution à la réalisation du Complexe Spectrum.