Un Institut du patrimoine à Montréal

L'UQAM lançait hier officiellement l'Institut du patrimoine, dirigé par le professeur Luc Noppen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, spécialiste de l'histoire de l'architecture et de la conservation architecturale au Québec. L'Institut regroupe des professeurs et des équipes de recherche de plusieurs départements intéressés notamment par la conservation, la gestion et la mise en valeur du patrimoine.

L'organisme a profité de son inauguration pour lancer deux ouvrages de ses membres: Le Combat du patrimoine à Montréal de Martin Drouin et Les Églises du Québec, un patrimoine à réinventer de Luc Noppen et Lucie K. Morisset. les deux ouvrages paraissent aux PUQ,

Le livre de M. Drouin, diplômé en études urbaines et touristiques de l'UQAM qui poursuit des recherches post-doctorales en France, relate l'histoire récente (1973-2003) des luttes menées pour la reconnaissance du patrimoine urbain montréalais. L'auteur affirme que cette reconnaissance s'est d'abord heurtée à la vision «futuriste» du maire de Montréal, Jean Drapeau. Elle a ensuite fait son chemin depuis la création de l'organisme Sauvons Montréal en 1973, jusqu'à l'action d'Héritage Montréal qui soutient la protection du mont Royal.

L'autre livre porte sur le lourd héritage des quelque 3000 églises du Québec, dont la moitié devront changer de vocation au cours des prochaines années. À contre-courant des positions démissionnaires, les auteurs s'appuient sur une réflexion considérant le temps long du patrimoine pour finalement proposer des projets actuels capables d'assurer l'avenir d'une part des églises au Québec.