Percée apparente dans l'enquête sur le vol du Cri: un suspect arrêté

Oslo — La police norvégienne semble avoir accompli une avancée majeure dans son enquête sur le vol du tableau Cri, en procédant hier à l'arrestation d'un suspect et en se disant «optimiste» sur sa capacité à retrouver le chef-d'oeuvre d'Edvard Munch dérobé l'an dernier à Oslo.

«Un homme d'une trentaine d'années a été arrêté vendredi après-midi [...] et inculpé pour participation au vol à main armée perpétré au musée Munch», a indiqué la police d'Oslo dans un communiqué.

Il s'agit de la première interpellation officiellement annoncée par la police depuis l'attaque à main armée commise il y a près de huit mois.

Le 22 août 2004, sous le regard médusé des visiteurs, deux individus encagoulés et armés avaient fait irruption dans le musée Munch, s'étaient emparés du Cri et de La Madone, une autre oeuvre majeure du peintre norvégien (1863-1944), puis s'étaient enfuis dans un véhicule volé à bord duquel les attendait un troisième homme.

«Les tableaux Le Cri et La Madone n'ont pour l'heure pas été retrouvés, mais la police est optimiste», précise le communiqué publié hier.

La police d'Oslo a dit «ne pas exclure» de nouvelles interpellations dans cette affaire.

Le suspect interpellé va être entendu et pourrait être placé en détention préventive au cours du week-end, a ajouté la police.

«Depuis le 22 août, nous avons réalisé un travail extrêmement minutieux et cette interpellation en est un des aboutissements», a déclaré à l'AFP Morten Hojem Ervik, juriste de la police d'Oslo.

«Pour les besoins de l'enquête, nous devons conserver une certaine discrétion», a-t-il ajouté, en se disant, quant à lui, «très optimiste» sur le résultat final.

Cette interpellation survient après plusieurs arrestations liées à une autre affaire, à savoir le cambriolage sanglant d'une succursale de la Banque centrale à Stavanger, ville du sud-ouest de la Norvège, en avril 2004.

Au moins quatre personnes ont été arrêtées mercredi en Espagne et aux Pays-Bas.

«On ne peut exclure que les récentes arrestations nous donnent un coup de pouce», avait déclaré jeudi à l'AFP Iver Stensrud, responsable de la section de lutte contre le crime organisé de la police d'Oslo.