En bref - Une illustratrice québécoise récompensée par l'académie Goncourt

Paris — L'illustratrice québécoise Natali Fortier vient de remporter le prix Alphonse-Daudet pour son dernier album, Lili Plume, publié chez Albin Michel.

La récompense, décernée chaque année à un auteur jeunesse par l'académie Goncourt, lui sera remise le mois prochain lors d'une cérémonie au fameux moulin d'Alphonse Daudet, à Fontvieille, en Provence. Natali Fortier, qui s'était jusqu'ici fait connaître en France par ses dessins, signe avec Lili Plume son premier texte. «Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais osé», raconte-t-elle. L'héroïne de son livre est réceptionniste au Bureau des objets perdus, où se pressent ceux qui ont perdu leur taille de guêpe, leur tête ou leurs clés. Les «peines perdues» s'y accumulent aussi, dans lesquelles elle entreprend de mettre un peu d'ordre. Il y a quelques mois, l'ouvrage avait déjà remporté le prix Octogones, créé par le Centre international d'études en littérature de jeunesse. Le jury avait alors vanté un «travail d'une très grande beauté». «Une grande illustratrice pour un somptueux album», avait ajouté la critique. Le coup de fil de l'écrivain Michel Tournier lui annonçant qu'elle avait décroché le prix Alphonse-Daudet a profondément touché Natali Fortier. «C'est une histoire que je porte en moi depuis le Québec, a-t-elle expliqué. C'est pour ça que je suis tellement contente. Pour moi, ce prix signifie beaucoup.» Née en 1959, Natali Fortier s'est établie en France en 1980, après des études à San Francisco. Inscrite aux Beaux-Arts à Paris, elle a continué à peindre tout en faisant du dessin de presse.