«SMS for Location, Vol. 5», artistes variés

La mouvance des nouvelles musiques de club du continent africain (afrobeat) a profité de l’année qui se termine pour asseoir sa domination mondiale, en témoigne la participation de Burna Boy à Osheaga l’été dernier. Or, cette popularité vient avec une forme de standardisation du son, tributaire du dancehall jamaïcain des années 2000. Cofondé par Pierre Kwenders, le collectif montréalais aux connexions internationales Moonshine a le grand mérite de faire éclater les codes du genre en osant des rythmiques s’éloignant de la tendance nigériane, sinon sur des chansons comme FonFon, avec la voix de Sharabia. Sa cinquième compilation cartographie (presque) tout ce qu’on trouve excitant dans la musique de club africaine, alors que se révèlent au fil des quinze chansons originales des références au kuduro (DaftBeat, avec DJ N.K.), au deep house jazzé sur la magnifique Jamila (avec De.Ville) et au techno, dès la percussive Bleu Goma en ouverture, puis de manière plus planante sur Obia en fin d’album. Un album varié et plein d’idées novatrices.
Cliquez ici pour découvrir un extrait.

SMS for Location, vol. 5

★★★★
Électronique

Artistes variés, Moonshine / Foreseen Entertainment

À voir en vidéo