«NO THANK YOU», Little Simz

Belle surprise du temps des Fêtes, que ce cinquième album de la rappeuse britannique Little Simz apparu il y a quelques jours, un peu plus d’un an après le puissant Sometimes I Might Be Introvert, lauréat du Mercury Prize. Moins ambitieux que ce dernier, NO THANK YOU est en revanche plus concis, tant sur le plan de la direction musicale — à nouveau assurée par le compositeur et réalisateur Inflo (SAULT) — que sur celui des thèmes abordés. L’industrie de la musique est dans le collimateur de la musicienne, dès Angel en ouverture : « What did I expect from those livin’ the corporate life ? / Unfortunately, honesty isn’t normalised / Had to get my shit together and get organised / If your hand’s in my pockets, I’m callin’up all the guys. » Simz règle ses comptes d’une voix contenue mais redoutable, alors que l’amie Cleo Sol chante le refrain — on l’entendra partout sur cet album gavé de soul, de R & B et de somptueuses orchestrations de cordes et de cuivres, comme sur Gorilla et l’épique Broken, un sommet dans son répertoire.

NO THANK YOU

★★★★
Hip-hop

Little Simz, Forever Living Originals

À voir en vidéo