La peintre Louise Robert est décédée

Jouant sur le rapport à l’écriture dès ses premières oeuvres, Louise Robert explora toute sa vie ce procédé, car la poésie et la peinture allaient de pair pour elle.
Jacques Payette Jouant sur le rapport à l’écriture dès ses premières oeuvres, Louise Robert explora toute sa vie ce procédé, car la poésie et la peinture allaient de pair pour elle.

La peintre québécoise Louise Robert s’est éteinte dans la nuit de dimanche à lundi à l’hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, a annoncé la Galerie Simon Blais, mardi. Elle avait 80 ans.

Née à Montréal en 1941, pharmacienne de formation, Louise Robert a entamé sa carrière de manière autodidacte dans les années 1970. Jouant sur le rapport à l’écriture dès ses premières oeuvres, elle explora toute sa vie ce procédé, car la poésie et la peinture allaient de pair pour elle.

Louise Robert a participé à plusieurs expositions dans des institutions comme le Musée d’art contemporain de Montréal, en 1980, Quebec House Gallery, à New York, en 1983 et le Centre culturel canadien, à Paris, en 1983. Le Musée d’art de Joliette lui a consacré une rétrospective en 2003.

Sa dernière exposition à la Galerie Simon Blais, qui la représentait à Montréal, était intitulée « Le temps, maintenant », au printemps 2022.

« Tableaux et dessins récents éclatent sur les murs. On peut lire les mots, les phrases, si l’on veut. Ou penser qu’il s’agit de couleurs, de matière. Les relire avec “les yeux du coeur”. Ne plus les voir. Comme on veut. Mais qu’on se le dise : “le temps, maintenant”. Comme une autre saison possible, vive, presque en folie. Où “l’odeur du temps” prend tout son temps. Celui de la vie, rien d’autre », décrivait alors Louise Robert à propos de son travail.

Elle laisse dans le deuil sa conjointe des 44 dernières années, Lise Lamarche, ainsi que des « amis, proches, artistes, voisins d’atelier, collectionneurs et amateurs d’art qu’elle avait fédérés au sein d’une communauté loyale au fil des ans », a précisé la Galerie Simon Blais.

À voir en vidéo