L’Ukraine veut voir Odessa au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le centre historique d’Odessa, réputé pour son architecture, n’est situé qu’à quelques dizaines de kilomètres de la ligne de front. 
Photo: Oleksandr Gimanov Agence France-Presse Le centre historique d’Odessa, réputé pour son architecture, n’est situé qu’à quelques dizaines de kilomètres de la ligne de front. 

L’Ukraine a annoncé mardi sa décision de demander l’inscription sur la liste du patrimoine mondial du centre historique d’Odessa, réputé pour son architecture — mais qui a déjà été « touché par des bombardements » et qui n’est « situé qu’à quelques dizaines de kilomètres de la ligne de front » avec l’armée russe, selon un communiqué de l’UNESCO.

Le ministre ukrainien de la Culture et de l’Information, Oleksandr Tkachenko, a été reçu mardi par la directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, au siège parisien de l’organisation.

Il a annoncé que Kiev demanderait l’inscription du centre historique d’Odessa, déjà « reconnu et classé nationalement ». « Odessa est en danger en ce moment ; nous constatons des bombardements fréquents », a déclaré M. Tkachenko à l’AFP.

« Si vous fermez les yeux et imaginez des quartiers de Paris, Nice ou Marseille, alors vous pouvez vous imaginer Odessa, qui est une ville côtière aussi, et dont les architectes étaient majoritairement originaires de France et d’Italie. Le plan du centre historique est vraiment unique et très européen, avec de nombreux boulevards entourés d’arbres et nombre de monuments en hommage à l’histoire de l’Ukraine », a poursuivi le ministre.

Un point stratégique

 

La ville portuaire de la mer Noire, notamment célèbre pour ses escaliers monumentaux, est un point stratégique dans le conflit ukrainien et a été bombardée plusieurs fois par les forces russes.

« Le 24 juillet 2022, une partie de la grande verrière et des fenêtres du Musée des beaux-arts, inauguré en 1899, a été détruite », a souligné l’UNESCO par communiqué. « L’UNESCO a d’ores et déjà mobilisé des experts internationaux fournissant un soutien technique à l’Ukraine pour que cette candidature soit examinée d’urgence par les États membres du Comité du patrimoine mondial, en vue d’une inscription sur la liste du patrimoine mondial et sur la liste du patrimoine mondial en péril. »

« Il sera également recommandé au Comité du patrimoine mondial d’inscrire les sites du patrimoine mondial situés à Kiev et à Lviv, qui sont également menacés, sur la liste du patrimoine mondial en péril », selon le communiqué.

L’inscription sur la liste du patrimoine mondial « permettra probablement d’éviter plus de bombardements sur Odessa », a affirmé à l’AFP mardi le ministre Tkachenko. « C’est un geste important et une reconnaissance de l’importance du centre historique d’Odessa », qui fait partie « non seulement du patrimoine ukrainien, mais aussi du patrimoine du monde ».

Mme Azoulay a annoncé que l’UNESCO allait renforcer son dispositif de soutien à la ville d’Odessa, notamment le « financement de la réparation des dégâts infligés depuis le début de la guerre au Musée des beaux-arts et au Musée d’art moderne », le « soutien à la numérisation d’au moins 1000 oeuvres d’art présentes à Odessa ainsi que du fonds documentaire des archives d’État d’Odessa », et la livraison de nouveaux équipements pour la protection in situ des biens culturels.

Dans le cadre de son mandat, l’UNESCO a déployé des mesures d’urgence en Ukraine et a mobilisé « près de 7 millions de dollars, fourni des aides en nature et mis à disposition ses experts afin de conseiller les professionnels sur le terrain », selon le communiqué.

À voir en vidéo