​Sur vos écrans: Grandes émancipations et petits secrets

Une scène de la série «A League of Their Own»
Photo: Anne Marie Fox Prime Video Une scène de la série «A League of Their Own»

Coup de circuit pour Abbi Jacobson

Trente ans après le succès du film de Penny Marshall A League of Their Own (Une équipe hors du commun) — avec Geena Davis, Madonna, Rosie O’Donnell et Tom Hanks notamment —, la comédienne et scénariste américaine Abbi Jacobson (Broad City) réussit brillamment le pari de l’adaptation. La série de Prime Video, qui a le même nom que le long métrage original, suit ainsi la formation de la véritable ligue professionnelle de baseball féminin aux États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale. Mais les comparaisons s’arrêtent ici : si les deux versions ont en commun la trame principale de l’histoire, la version de 2022 porte quant à elle à l’écran de nouveaux personnages et un scénario inédit.

Nous sommes en 1943, et l’Amérique est vidée d’une partie de sa population masculine, mobilisée par la guerre. Pour continuer à divertir les foules amatrices de baseball restées au pays, des équipes féminines sont alors constituées. Les Peaches de Rockford sont l’une d’elles, et le quotidien de ses joueuses ne manque pas d’être ponctué d’aventures et de déboires. Blessures, matchs inconstants, désillusions, mais aussi espoirs et désirs… Tout l’intérêt de la série réside dans l’émancipation et la solidarité de ses protagonistes face à la misogynie, à l’homophobie, au racisme et à la ségrégation de l’époque. Assurément queer, A League of Their Own excelle dans sa façon d’aborder des sujets encore et toujours d’actualité avec un humour empreint de finesse et de sarcasme et enrobé d’une délicieuse légèreté.

L’autre point fort de la série cocréée par Abbi Jacobson, qui tient par ailleurs le rôle principal de l’audacieuse Carson Shaw, est sans aucun doute sa remarquable distribution. D’Arcy Carden (The Good Place), entre autres, éblouit dans son interprétation de Greta, coéquipière et bonne étoile de Carsen, tandis que Chanté Adams (Roxanne Roxanne), qui est l’intrépide Max, incarne la quintessence de la série.

A League of Their Own
Prime Video, depuis le 12 août

La famille, coûte que coûte

 

Sharon Horgan (Divorce, Catastrophe), Anne-Marie Duff (Les suffragettes), Eva Birthistle (Brooklyn), Sarah Greene (Normal People) et Eve Hewson (This Must Be the Place) sont les soeurs Garvey, issues d’une famille soudée quoi qu’il arrive. Après le décès accidentel du mari de Grace, l’une des soeurs, celles-ci, plus complices que jamais, se réunissent pour les funérailles. Lors d’une cérémonie déjà sous tension, la visite inattendue de l’assureur au bord de la faillite du défunt va cependant s’imposer en trouble-fête…

Inspirée de la série flamande Clan diffusée il y a dix ans en Belgique, Bad Sisters est un savant mélange d’humour noir venu d’outre-Atlantique et d’un suspense tordu qu’on retrouve dans des émissions telles que Big Little Lies et Twin Peaks. Alors que les épisodes défilent, la psychologie des personnages se précise et l’on apprend, par exemple, que feu John Paul Williams (Claes Bang, The Square) était un époux odieux, pervers et manipulateur, soulevant de nombreuses interrogations sur sa mort.

Bad Sisters
Apple TV+, dès le 19 août

Photo: Netflix Michael O'Neill, Michelle Monaghan et Matt Bomer dans la série «Echoes».

Netflix voit double

Netflix propose cette semaine deux nouvelles séries intrigantes. Dans la première, Echoes, Michelle Monaghan est à la fois Leni et Gina, des jumelles identiques et quasi inséparables qui se plaisent à échanger leur vie comme bon leur semble depuis leur plus jeune âge. Pendant qu’elles se partagent secrètement deux maisons, l’une à Los Angeles et l’autre en Virginie, deux maris et une enfant, leur mystérieuse double vie vacille quand Leni disparaît soudainement. Enlèvement ? Fugue ? La minisérie de Vanessa Gazy sème sans cesse la confusion dans l’esprit du spectateur.

Servie par une mise en scène explosive et moderne à la cinématographie ultra-léchée, la série allemande Kleo relate pour sa part les péripéties d’une ancienne espionne du Bloc de l’Est sortie de prison après la chute du mur de Berlin. Sitôt libre, Kleo, joué par la pétulante Jella Haase, entame sa quête de revanche et part sur les traces de ceux qui l’ont jadis trahie.

Echoes
Netflix, dès le 19 août

Kleo
Netflix, dès le 19 août

À ne pas manquer

Aspirants restaurateurs à l’épreuve

 

La nouvelle compétition culinaire originale de Zeste oppose une douzaine de cuisiniers doués, mais à la différence des candidats des Chefs !, ils ont l’ambition immédiate d’ouvrir leur propre établissement. C’est pourquoi les épreuves auxquelles ils sont soumis dans cette production alléchante, animée par Hélène Bourgeois-Leclerc et le chef Vincent Dion Lavallée (Au pied de cochon), sont collées davantage aux nécessités et aux obligations de propriétaires de restaurants que dans la compétition radio-canadienne, d’autant plus qu’ils doivent faire face à un jury un peu différent : de véritables clients… Le lauréat de cette joute pratico-pratique remportera une cagnotte de 50 000 $ pour lancer son entreprise.


Le restaurant
Zeste, dès le 18 août, 21 h
 


À voir en vidéo