Shakira risque une peine de huit ans de prison en Espagne

Shakira a rejeté cette semaine un accord de règlement proposé par les procureurs, optant plutôt pour un procès.
Joel C Ryan Archives Invision/AP Shakira a rejeté cette semaine un accord de règlement proposé par les procureurs, optant plutôt pour un procès.

Les procureurs espagnols ont déclaré vendredi qu’ils demanderaient à un tribunal de condamner la chanteuse pop colombienne Shakira à huit ans et deux mois de prison, si elle est reconnue coupable au cours de son procès prévu pour une présumée fraude fiscale.

Shakira, dont le nom complet est Shakira Isabel Mebarak Ripoll, est accusée d’avoir omis de payer au gouvernement espagnol 14,5 millions d’euros (18,9 millions de dollars canadiens) d’impôts entre 2012 et 2014. Les procureurs ont déclaré qu’ils demanderaient également le paiement d’une amende de 24 millions d’euros (31,3 millions de dollars canadiens).

L’acte d’accusation détaille six chefs contre Shakira. La chanteuse a rejeté cette semaine un accord de règlement proposé par les procureurs, optant plutôt pour un procès. La date du procès n’a pas encore été fixée.

Ses relationnistes à Londres ont déclaré vendredi dans un communiqué que Shakira « a toujours coopéré et respecté la loi, démontrant une conduite impeccable en tant qu’individu et contribuable ». Les relationnistes ont accusé l’Agence fiscale espagnole d’avoir violé ses droits.

L’équipe espagnole de relations publiques de Shakira a déclaré plus tôt cette semaine que l’artiste avait déposé le montant qu’on a dit qu’elle devait, incluant 3 millions d’euros (3,9 millions de dollars canadiens) d’intérêts.

Les procureurs de Barcelone ont allégué que la chanteuse a passé plus de la moitié de chaque année entre 2012 et 2014 en Espagne et aurait dû payer des impôts dans le pays.

 

Shakira a récemment mis fin à une relation de 11 ans avec le joueur vedette du FC Barcelone Gerard Piqué, avec qui elle a deux enfants. La famille vivait à Barcelone.

À voir en vidéo