L’été des loups

Des personnages plus vrais que nature, tiraillés par de réels conflits et placés dans un cadre hyperréaliste qui pourrait être le vôtre.
Photo: Actes Sud-Actes noirs Des personnages plus vrais que nature, tiraillés par de réels conflits et placés dans un cadre hyperréaliste qui pourrait être le vôtre.

Habituellement tranquille, la petite ville suédoise d’Haparanda, tout près la frontière finlandaise, va être littéralement bouleversée par la découverte d’une carcasse de loup empoisonnée. La bête avait dévoré de la chair humaine et voilà que l’on découvre tout près les restes, oui, d’un trafiquant russe : ce n’est que le début… Les cadavres s’accumulent, et Haparanda connaît bientôt une vague de crimes comme elle n’en a jamais vu. Tout s’explique par une livraison de drogue qui a mal tourné et qui met en scène une tueuse programmée et une inspectrice ménopausée dont le mari est condamné par un cancer. Des personnages plus vrais que nature, tiraillés par de réels conflits et placés dans un cadre hyperréaliste qui pourrait être le vôtre. L’été des loups est un fascinant page-turner, comme disent les cousins français.

 

L’été des loups

★★★

Hans Rosenfeldt, traduit du suédois par Rémi Cassaigne, Actes Sud-Actes noirs, Paris, 2022, 400 pages

À voir en vidéo