Variétés - Alys Robi, icône gaie?

Alys Robi sera seule sur la scène du Drague, à Québec en février, pour interpréter ses grands succès.
Photo: Jacques Nadeau Alys Robi sera seule sur la scène du Drague, à Québec en février, pour interpréter ses grands succès.

Pendant que sa vie défile sur les écrans des cinémas, Alys Robi, aujourd'hui âgée de 82 ans, prépare un petit tour de chant dans un bar gai bien connu de Québec où elle fut plus d'une fois personnifiée par des travestis.

«Ce n'est pas une farce, c'est la vraie Alys Robi qui va chanter. Ce n'est pas un "personnificateur"!», lance le copropriétaire du bar, Sylvain Bourgault. Situé à deux pas du Centre des congrès, Le Drague est l'un des rares lieux de rencontre de la communauté homosexuelle de Québec. Il s'agit d'une discothèque populaire où l'on présente régulièrement des spectacles, dont des shows de travestis.

Au dire de M. Bourgault, Alys Robi a vraiment la faveur du milieu gai. «Les gens aiment sa simplicité et son humour. Et puis, Alys Robi, c'est les paillettes, l'extravagance, et les gais sont très portés là-dessus [...] Elle a d'ailleurs souvent été personnifiée.»

Née à Québec durant les années folles, la chanteuse Alys Robi (Alice Robitaille) fut une grande vedette de cabaret des années 40 et est considérée comme la première artiste québécoise à avoir connu une véritable renommée internationale.

Il s'agit de son premier spectacle depuis la sortie, en décembre, d'Alys Robi: ma vie en cinémascope, de Denise Filiatrault. On a toutefois pu l'entendre lors des activités promotionnelles entourant la sortie du film ainsi que dans une revue de son répertoire, au Casino de Montréal.

Un traitement de star

Cette fois, elle sera seule à interpréter ses chansons, de Tico tico à l'incontournable Laissez-moi encore chanter. «Vous pouvez être assurés qu'il n'y aura aucun "personnificateur" d'Alys Robi le soir de son spectacle, assure M. Bourgault. Quand elle vient ici, elle est la seule star.» On prévoit d'ailleurs offrir un traitement royal à la dame qui aime qu'on l'appelle «lady» Alys Robi. «Quand elle arrive, on l'emmène tout de suite à sa loge et on lui offre des roses. Elle aime qu'on prenne soin d'elle.»

Ce n'est pas la première fois que la chanteuse se produit au Drague, où elle a été reçue à deux reprises au cours des dix dernières années. Dans ce cas-ci, elle aurait contacté le bar elle-même, en décembre dernier, pour offrir ses services, au grand plaisir des propriétaires. «Chaque fois qu'elle est venue ici, elle a fait un tabac! Je m'attends à recevoir entre 700 et 800 personnes et ça va être plein, tôt en soirée. Tout le monde en parle. Les gens téléphonent pour savoir si c'est vrai.»

- Vendredi 11 février, à 23h, au bar Le Drague, 815, rue Saint-Augustin, à Québec.